m

A la course entre la CUB et mon service, je croise dans la vitrine du point H de l’hôpital, le livre de François Bayrou, avantageusement exposé.

Son titre « Projet d’espoir » est décalqué mot contre mot sur « désirs d’avenir ». Il est au demeurant bien peu inspiré, et même fautif : l’espoir ne peut faire l’objet d’un projet. Seule sa réalisation relève de cette démarche.

Bayrou, pourtant bon connaisseur du français, a dû comprendre que la réalisation risquait fort la panne en rase campagne.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel