m

Il n’y a rien que j’aime autant que les rapides changements du temps. Devant ma table de travail, la mer blanche et écumante devient tout d’un coup éclatante grâce à une faille entre deux nuages. Son vacarme demeure le même, mais celui du vent faiblit d’un ton.

Les premières silhouettes apparaissent prudemment, emmitouflées malgré la vivacité de la lumière. Sur le mur, trois oiseaux tout petits picorent comme si de rien n’était ; plus bas, des mouettes en bataillon fouillent le sable humide de leur bec.

C’est comme un étau qui se désserre, la nature prend le temps de respirer. Cela s’appelle une éclaircie.

L’événement me parait de suffisante importance pour vous en informer sans délai.

Comments 5 comments

  1. 21/08/2007 at 17:22 JPO

    Bonjour Michèle,

    Continuez à nous faire partager vos vacances ! C’est reposant et très agréable.

    Vos interventions sur les sujets d’actualité et mis en scène par le Gouvernement nous donnent des élèments pour nourrir notre réflexion et pour ce qui me concerne une mise à niveau intellectuelle.

  2. 21/08/2007 at 17:58 douce-amère

    Rêvons que notre pays vive lui aussi une embellie.

  3. 21/08/2007 at 18:59 Association Garonne-avenir

    Pas de lien direct (malheureusement) avec cette éclaircie. Nous vous adressons copie ce jour du manifeste que notre association adresse aux responsables girondins concernant le projet de port méthanier au Verdon. Nous le mettons à disposition des lecteurs de ce blog, en commentaire du billet « l »huitre et le port méthanier ». Merci de votre attention.

  4. 22/08/2007 at 11:10 michele

    La polémique continue d’enfler en effet concernant le projet de terminal méthanier du Verdon. C’est une très bonne chose et je suis raisonnablement confiante dans la possibilité de concilier les intérêts divers
    – de sécuriser les éventuelles installations pour que tout rejet, toute pollution soit écartée. L’enjeu écologique auxquels en appellent aujourd’hui les opposants du projets ne doit en aucun cas être négligé
    – de négocier avec le port autonome des créations d’emploi pour le territoire en question

    De part, ni d’autre, ne soyons pas droits dans dans nos bottes, campant sur une position de départ sans avoir exploré tout le possible.

  5. 23/08/2007 at 11:53 Charentaise, mais pas pantouflarde

    Le maire de la Rochelle a été heureux d’apprendre par la presse que sa ville était préférée par Bussereau pour le terminal méthanier. Pas plus que l’investisseur (4gas), il n’en avait jamais entendu parler.

    Il est fort ce Bussereau, on voit bien que c’est lui aussi un Charentais !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel