m

« Un salon capable de combler un dictateur Birman ». C’est ainsi que le Canard Enchainé désigne ce matin un salon, « Unipol », où tous les meilleurs gadgets sécuritaires sont exposés. Débauche de caméras de surveillance, d’alarmes, d’armes variées…

Dans ce monde de rêve, il y a heureusement encore des Arsène Lupin qui allient l’humour et le talent. Ils viennent d’y dérober un revolver, quelques systèmes de sécurité et un ordinateur plein de données « sensibles ».

Je conseille aux visiteurs de demander des rabais substantiels sur tout ce qui est exposé.

Comments 5 comments

  1. 17/10/2007 at 11:32 M.V;

    Si Michèle me permet cette paranthèse,(en rapport avec la logique financière totalisante développée par N.S.), j’adresse ce billet au candidat à la mairie(et aux premiers de la liste) comme une requête, sur le thème de "la mission culturelle,base du projet socialiste", avec quelques appuis concrets.
    Ce n’est pas en termes économiques qu’il faut fonder la politique de la culture. Nous ne cessons de marteler que la santé, l’enseignement ne sont pas des marchandises, la culture non plus.La culture doit permettre de construire, améliorer ce que chaque personne posséde en particulier, pour le meilleur de son expression, ce qui doit profiter à la vie en société. Elle est le moyen de développer en chacun le jugement, l’esprit critique, une sensibilité propre, au-delà de l’ influences des masses prises dans l’émotion, ou de la séduction d’un discours simpliste de "bon sens" à la Sarkozy, et en dehors de considérations lucratives.
    Je suis personnellement opposée à un projet de Zénith à BX(autant que michèle est contre les machines à sous), qui va dans le sens de ces rassemblements oû tout le monde est aggloméré dans une émotion collective; cela détruit l’individu et prépare à l’embrigadement des esprits(c’est dans l’air du temps).IL n’y a pas de culture de masse, pas plus que de psychanalyse de groupe. De plus, construire un Zénith parce que le fonctionnement ne coûte rien (l’argument est avancé), n’est pas pour moi une idée socialiste. Je préférerais, de loin, une belle structure, une institution type Centre Pompidou, avant-gardiste, polyvalente, pour tous et pour chacun, construite sur les quais? sur la rive droite? avec accès par bateau?…En tout cas, attention à la dérive "jeux du cirque".
    Mon avis est que BX ne sera jamais admise "ville culturelle européenne" sur un projet "Arc Atlantique" de partenariat avec Santander et Bilbao. Sachons que Guggenheim (dont on a commencé à nous vanter les mérites en termes financiers sur F3 -insidieuse propagande de Juppé futé-) est une sorte de super marché de l’art, une enseigne, malgré ses authentiques présentations, comme les somptueuses sculptures de Richard Serra ou l’expo permanente d’art contemporain. Un Guggenheim à BX, c’est une fois de plus pour le fric et la vitrine. Pour postuler "capitale d’art européenne", il faut dépasser le stade du régionalisme (il y a déjà plus de 30 ans que naissaient les biennales de Johannesbourg, de Sao-Polo, de Corée…). Il faut aller chercher les grandes compétences(artistes, administrateurs,initiateurs, fédérateurs) de la scène internationale, au-delà de BX.
    Il ne s’agit plus de savoir si on tourne le dos ou si on accompagne l’économie de marché, ou comment faire de la croissance, la question urgente est autre: est-ce que l’on peut encore sauver l’homme de l’asservissement que le pouvoir politique allié au pouvoir de la technologie instaure(la Birmanie serait la perfection du système). La culture, déconnectée des préocupations lucratives,est le dernier rempart; les socialistes doivent intégrer cette urgence dans sa force et sa vérité.

  2. 17/10/2007 at 11:32 M.V;

    Si Michèle me permet cette paranthèse,(en rapport avec la logique financière totalisante développée par N.S.), j’adresse ce billet au candidat à la mairie(et aux premiers de la liste) comme une requête, sur le thème de "la mission culturelle,base du projet socialiste", avec quelques appuis concrets.
    Ce n’est pas en termes économiques qu’il faut fonder la politique de la culture. Nous ne cessons de marteler que la santé, l’enseignement ne sont pas des marchandises, la culture non plus.La culture doit permettre de construire, améliorer ce que chaque personne posséde en particulier, pour le meilleur de son expression, ce qui doit profiter à la vie en société. Elle est le moyen de développer en chacun le jugement, l’esprit critique, une sensibilité propre, au-delà de l’ influences des masses prises dans l’émotion, ou de la séduction d’un discours simpliste de "bon sens" à la Sarkozy, et en dehors de considérations lucratives.
    Je suis personnellement opposée à un projet de Zénith à BX(autant que michèle est contre les machines à sous), qui va dans le sens de ces rassemblements oû tout le monde est aggloméré dans une émotion collective; cela détruit l’individu et prépare à l’embrigadement des esprits(c’est dans l’air du temps).IL n’y a pas de culture de masse, pas plus que de psychanalyse de groupe. De plus, construire un Zénith parce que le fonctionnement ne coûte rien (l’argument est avancé), n’est pas pour moi une idée socialiste. Je préférerais, de loin, une belle structure, une institution type Centre Pompidou, avant-gardiste, polyvalente, pour tous et pour chacun, construite sur les quais? sur la rive droite? avec accès par bateau?…En tout cas, attention à la dérive "jeux du cirque".
    Mon avis est que BX ne sera jamais admise "ville culturelle européenne" sur un projet "Arc Atlantique" de partenariat avec Santander et Bilbao. Sachons que Guggenheim (dont on a commencé à nous vanter les mérites en termes financiers sur F3 -insidieuse propagande de Juppé futé-) est une sorte de super marché de l’art, une enseigne, malgré ses authentiques présentations, comme les somptueuses sculptures de Richard Serra ou l’expo permanente d’art contemporain. Un Guggenheim à BX, c’est une fois de plus pour le fric et la vitrine. Pour postuler "capitale d’art européenne", il faut dépasser le stade du régionalisme (il y a déjà plus de 30 ans que naissaient les biennales de Johannesbourg, de Sao-Polo, de Corée…). Il faut aller chercher les grandes compétences(artistes, administrateurs,initiateurs, fédérateurs) de la scène internationale, au-delà de BX.
    Il ne s’agit plus de savoir si on tourne le dos ou si on accompagne l’économie de marché, ou comment faire de la croissance, la question urgente est autre: est-ce que l’on peut encore sauver l’homme de l’asservissement que le pouvoir politique allié au pouvoir de la technologie instaure(la Birmanie serait la perfection du système). La culture, déconnectée des préocupations lucratives,est le dernier rempart; les socialistes doivent intégrer cette urgence dans sa force et sa vérité.

  3. 18/10/2007 at 01:07 MYOS

    J’ai entendu Jean-Marc Ayrault dire que le groupe socialiste en appellerait à un VOTE SOLENNEL concernant la loi sur l’immigration avec son amendement à qualificatifs.
    Qu’est-ce que c’est qu’un vote solennel, comparé à un vote "normal"?

  4. 18/10/2007 at 01:07 MYOS

    J’ai entendu Jean-Marc Ayrault dire que le groupe socialiste en appellerait à un VOTE SOLENNEL concernant la loi sur l’immigration avec son amendement à qualificatifs.
    Qu’est-ce que c’est qu’un vote solennel, comparé à un vote "normal"?

  5. 18/10/2007 at 09:03 Eric

    le salon s’appelle "milipol" mais cela ne change à rien à l’humour des Arsène Lupin dont vous parlez ! Michele Aliot Marie a , à cette occasion, annoncé la multiplication des caméras de surveillance. Elle a beaucoup goûté tous ces beaux équipements..

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel