m

L’expression est de Bertrand Delanoë lors de son récent meeting à Floirac. Quatre ouvrières d’Arena sont venues témoigner, au moment où elles perdaient leur emploi pour cause de délocalisation, de leur attachement à l’entreprise, de leur fierté, de leur plaisir à travailler ensemble depuis si longtemps. Mais aussi de leur salaire modeste et de cette brutale interruption dans leur vie que constitue la fermeture de l’entreprise Girondine.

Laure Manaudou, pourtant toute jeune et que l’on pourrait croire enivrée de la suite de ses victoires, leur a rendu hommage aujourd’hui. Elle porte le maillot Arena, et aujourd’hui, à sa manière, elle en a fait un drapeau.

Solidarité, solidarité féminine aussi très certainement, et je me réjouis qu’elle ait eu ce geste pour ces femmes moins chanceuses, mais comme elle, laborieuses, appliquées, volontaires.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel