m

La crise du logement à Bordeaux est un sujet majeur, qui occupera -qui occupe déjà- tous les futurs candidats à l’élection municipale.
Le nouveau Maire, Nicolas Florian est un de ceux-là et d’ores et déjà, il avance des mesures fortes. La dernière en date me parait totalement bienvenue : quand une mesure a du sens, il faut savoir la saluer.

Le Maire propose ainsi de rendre à la maison Kabakov la destination qu’elle n’aurait jamais dû quitter : l’habitat. Inauguré en 2009, on s’en souvient, ce délicieux pavillon demeure vide, totalement méconnu des Bordelais, qui ont conservé en mémoire son prix d’alors : 550 000 d’euros, pour 148 mètres carrés. Reconnaissons qu’il est merveilleusement situé au coeur d’un carrefour de voies très fréquentées et à deux pas (si on parvient à traverser) de l’hôpital Pellegrin et de son service d’orthopédie, en cas d’accident.

J’apprends ce matin même que le groupe immobilier de prestige Barnes est intéressé, au regard de la signature architecturale de cette « maison ». Ilya et Emmilia Kabakov ont donné là une de leurs oeuvres majeures. Je m’en doutais un peu : sa nouvelle Présidente Virginie Calmels ne pouvait passer à côté de cette pépite qui, au regard de l’enchérissement du foncier bordelais, atteindra certainement dix fois son prix d’achat.

On dit aussi qu’ Airbnb est sur les rangs pour des locations temporaires. Je n’y crois pas vraiment : Matthieu Rouveyre dresse un inventaire rigoureux des biens proposés, et il ne s’agit pas ici d’un propriétaire mettant à disposition une partie du logement où il réside mais bien d’une résidence secondaire qu’il conviendra d’ailleurs d’imposer selon les nouvelles normes de la taxe d’habitation.

A l’époque de l’inauguration, Emmanuelle Ajon avait regretté que les milliers investis ne l’aient pas été dans le logement social ou l’accueil des SDF. Je crains que les bailleurs, dont la situation financière a été très éprouvée par les mesures du Gouvernement, ne puissent concourir. Je les mets cependant en lien.

La maison, reconnaissons-le, manque un peu de végétalisation mais je fais pleinement confiance à la pugnacité de nos amis d’ Europe Ecologie Les Verts Bordeaux pour réclamer la désartificialisation de l’emplacement, incontestablement un peu trop minéral.

Bravo donc à notre municipalité de cette initiative très attendue et qui sera versée au crédit du nouveau Maire.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel