m

Alain Juppé vient d’annoncer sa candidature aux élections législatives de 2012. Annonce surprenante, non seulement par son étonnante précocité mais parce qu’elle vient en rigoureuse contradiction avec ses déclarations, mille fois répétées, de s’en tenir désormais à sa seule fonction de Maire et de ne briguer aucun autre mandat électif (cf infra*).

Les Bordelais ne manqueront pas d’apprécier ce rapide changement de position. « Ce n’est pas la girouette, mais le vent qui tourne », disait le regretté Edgar Faure. Hélàs, ici, pas le moindre alizée qui puisse justifier cette déclaration qui a surpris même à droite.

« Bordeaux », dit-il, « a besoin d’un député qui a de l’influence ». Ancien Ministre de ce gouvernement, n’en a-t-il pas déjà dans la position qui est la sienne et ne peut-il mieux l’utiliser pour notre ville qui se vide de ses institutions et de ses entreprises ?

Pour ma part, je pense que Bordeaux a surtout besoin d’un député qui puisse se consacrer à son mandat et défendre l’ensemble des Bordelais, et en particulier tous ceux que la politique municipale comme par la politique gouvernementale laissent sur le côté. Vingt-cinq pour cent des Bordelais au dessous du seuil de pauvreté, 11000 RMIstes…

Voilà donc Alain Juppé, premier candidat déclaré de France pour une élection législative dont personne ne connaît encore le contexte, ni local, ni national.

Cher Alain, que sera notre pays dans 4 ans ? Et vous même, tout comme moi ?

Pour ma part, je pense qu’il y a aujourd’hui plus pressant que de penser à notre élection. Dans les rues à Bordeaux, est-ce cela qu’on nous demande ? Est-ce le sujet majeur d’inquiétude des Bordelais ?

Nous avons tous, je crois, la même réponse sur le sujet.

  • Quelques déclarations d’AJ, à l’occasion des dernières élection municipales__

« Alain Juppé a retenu une leçon : « Désormais, je ne me mettrai plus en situation de cumuler les mandats », assène-t-il. »

/Le Point, 27 septembre 2007/

« Je l’ai dit et je le ferai, j’ai compris le message que m’ont adressé les Bordelais au mois de juin dernier. Ils n’ont pas compris qu’en étant Maire je me présente pour être Député (…). J’ai enregistré cinq sur cinq et là, j’ai pris l’engagement formel, si je suis élu, d’être Maire de Bordeaux point à la ligne. »

/TV7, 21 février 2008, 2ème débat Rousset/Juppé/

« Naaba : Quelles leçons avez-vous tirées de votre échec lors des législatives qui vous serviront durant cette campagne municipale ?

Alain Juppé : Une leçon principale : aujourd’hui, les Bordelaises et les Bordelais ont envie d’un maire à plein temps (…), je serai un maire à plein temps sans aucun autre mandat électif. »

/Chat en direct sur le site du Monde, 4 janvier 2008/

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel