m

Plus encore qu’un engagement de campagne c’est un engagement humain que vient de confirmer le président de la République lors de la remise du rapport des députés Alain Claeys et Jean Leonetti sur la fin de vie.  Je salue le processus de concertation et de partage qui a permis d’apaiser le débat et réunit deux élus de tendance politique différente.

Les mesures proposées et soutenues par le Président de la République sont équilibrées et respectueuses autant des personnes que des professionnels du soin et de l’accompagnement. Je retiens trois points majeurs. Le droit à une sédation profonde et continue en phase terminale associée à l’arrêt des traitements uniquement lorsqu’il s’apparente à de l’acharnement thérapeutique. Le caractère contraignant, pour les médecins, des directives anticipées témoignent du respect de la volonté des personnes jusqu’à la fin de vie.

Par ailleurs, l’annonce de la mise en place, dès la rentrée 2015, d’une formation pour tous les futurs professionnels de santé, reconnait les soins palliatifs comme une discipline à part entière; de même l’annonce d’un plan triennal dès 2015 pour les soins palliatifs répond à l’attente et au besoin croissant de développement et de généralisation de la prise en compte de la douleur et de l’accompagnement de fin de vie dans l’ensemble des établissements de santé et médicaux sociaux mais aussi à domicile, ce que j’ai toujours ardemment défendu, en particulier, pour les grands âgés.

Ces mesures issues d’un large consensus constituent une vraie avancée pour le droit à l’accompagnement de la fin de vie et réduiront les inégalités face à la mort.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel