m

Michèle Delaunay – Députée de la Gironde, Rapporteure PLFSS 2016, Ancien-Ministre

 

Je salue l’initiative de la Ministre Marisol Touraine de réunir aujourd’hui à Paris la première conférence interministérielle de lutte contre le tabagisme et  de soutien au paquet neutre, en présence de représentants de gouvernements d’une dizaine de pays dont l’Australie, l’Irlande ou le Royaume-Uni. Le paquet neutre permet de débanaliser la consommation de tabac. Mais, comme en Australie, pour être pleinement efficace, son introduction doit être accompagnée par une hausse significative des prix.

Il est urgent de préparer la sortie du tabac à l¹échelon européen: le Protocole de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) visant à éliminer le commerce illicite des produits du tabac, dont la ratification sera discutée au Parlement en septembre, est une première étape indispensable. Le protocole impose aux États des obligations ambitieuses en matière de traçabilité mais aussi de mesures de sécurité et de prévention et de lutte contre les ventes sur Internet. Afin d’être très rapidement mis en application ce protocole doit être intégré dans une loi nationale

L’urgence de préparer et d’assumer la  sortie du tabac vaut évidemment au niveau national : il faut revoir, en faveur des buralistes, la rémunération prévue dans leur « contrat d¹avenir » et les accompagner dans la diversification de leur commerce hors tabac ; augmenter le prix du tabac sur trois ans pour parvenir à un paquet à 10 Euros; prohiber toute différence de prix entre les paquets de cigarettes, le tabac à rouler ou le tabac en Corse ; interdire la vente de tabac en dehors du réseau des buralistes ; et enfin travailler à une coopération fiscale au sein de l’Union Européenne sur les prix du tabac.

Le tabac constitue une hécatombe sanitaire et financière qu’aucun pays ne peut durablement assumer. L’OMS estime à 8 millions, le nombre de décès annuels dus au tabac dans le monde en 2030.

Enfin le Gouvernement de la France assume l’objectif de sortie du tabac et positionne ainsi notre pays comme précurseur en Europe. Cancérologue c’est l’objectif que je me suis personnellement assigné en devenant parlementaire.

Comments 1 commentaire

  1. 28/07/2015 at 07:20 Toeschi

    Il faudrait commencer par refuser leur pot de vin pour devenir crédible.
    Et c’est valable au niveau européen comme au niveau national.

    On ne peut déclarer la guerre et continuer à profiter de l argent sans que le conflit d’intérêt vienne pointer le bout de son nez.

    L état refuse d être les taxes sur les ventes de tabac mais fixe le prix du paquet à 10e (partage entre fabriquant et débitant). L état n accepte plus de lutter moyennant financement contre la contrebande (organisé par big Tabaco)

    Enfin l état encourage les fumeurs à basculer sur la vape en publiant de vrai études sérieuse qui prouvent les effets de la vapeur sur le consommateur et son entourage. Au lieu de brouiller le message en parlant de produit du tabac et en interdisant l usage dans les lieux publics.

    Faire une politique de santé c’est possible, mais faut-il réellement le vouloir. Au lieu de nous gonfler avec des mesurettes inefficace.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel