m

TABAC-SANTÉ-ASSEMBLÉE-PARTIS-PS : La députée PS Michèle Delaunay prend la tête de l’Alliance contre le tabac

15/12/2015 15:17:46 GMT+01:00

 PARIS, 15 déc 2015 (AFP) – La députée socialiste Michèle Delaunay a annoncé mardi qu’elle prenait la tête de l’Alliance contre le tabac qui réunit une trentaine d’associations engagées sur le sujet, pour poursuivre le combat contre le « carnage sanitaire » et le « désastre financier » lié à la cigarette.

« Je viens d’être élue présidente de l’Alliance contre le tabac », a déclaré à quelques journalistes cette cancérologue et farouche combattante du tabagisme, faisant part de son « engagement très profond » sur cette question.

« On reste trop taiseux devant une drogue qui est la plus addictive des drogues – plus que l’héroïne -, et plus dangereuse sur le plan de la vie que toute autre drogue », a-t-elle souligné, rappelant que le tabac fait 78.000 morts par an en France (et un millier de plus avec le tabagisme passif).

Dans ses nouvelles fonctions, la députée de Gironde a dit avoir deux cibles principales: l’opinion publique et les médecins qui « disent trop peu aux patients qu’ils meurent du tabac ». Elle a plaidé pour faire entrer dans l’alliance des associations de victimes du tabac, « pratiquement inexistantes », soulignant que si les familles des victimes se réunissaient, « cela ferait une force politique considérable ». Si toutes envoyaient « un faire-part de décès au président de la République », il recevrait 220 lettres par jour, a-t-elle dit.

Pour cette ancienne ministre déléguée aux Personnes âgées (2012-2014), qui dépose régulièrement, le plus souvent en vain, des amendements sur le tabac, notamment pour augmenter la fiscalité, « les politiques ne bougeront que sous la pression de l’opinion publique ». Elle a notamment regretté que les élus aient « traditionnellement une grande crainte » des 26.000 buralistes.

Mme Delaunay voit dans le projet de loi santé, qui doit instaurer le paquet neutre de tabac et être validée définitivement jeudi par le Parlement, un texte positif même si cette mesure phare n’est « pas la plus décisive ».

Succédant à l’ex-député Les Républicains Yves Bur à la tête de cette association loi 1901, elle a souligné que face aux 14 milliards de recettes du tabac qui tombent chaque année, la substance « représente 25 milliards de coût sanitaire par an », trois fois le déficit de la Sécurité sociale.

Créée en 1991, après la promulgation de la loi Evin de lutte contre le tabagisme, l’Alliance contre le tabac réunit des associations comme la Ligue contre le cancer, la Fédération française de cardiologie, ou encore le Comité national contre le tabagisme.

chl/reb/mat/psa/nm

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel