m

Communiqué de presse de Michèle Delaunay 

Présidence de l’Alliance contre le tabac 

15 décembre 2015

 

Élue, à la suite du député UMP Yves Bur et du Pr Maurice Tubiana, présidente de l’Alliance contre le tabac, groupant 30 associations engagées dans la santé publique (Ligue contre le Cancer ; CNCT ; DNF ; Fédération de cardiologie…), je poursuivrai le combat contre le tabac, véritable carnage sanitaire et désastre financier. Deux cent vingt personnes décèdent chaque jour du tabac en France ; 25,9 Milliards d’euros de dépenses sanitaires annuelles liées aux formes multiples de la « maladie tabac » (3 fois le déficit de la Sécurité sociale).

La France est l’inacceptable lanterne rouge européenne pour la prévalence du tabagisme (32% de fumeurs). Il est urgent d’agir.

A la tête de l’Alliance, je porterai 5 axes majeurs :

–         l’augmentation significative des prix du tabac, pour compléter le PNRT de la Ministre de la santé par la mesure unanimement reconnue comme la plus efficace ;

–         la remise à plat du statut des buralistes et de leur rémunération ; en premier lieu en « décrochant» leur bénéfice du volume des ventes et en augmentant celui des buralistes des zones frontalières et rurales ;

–         la création d’une action de groupe pour les victimes et familles de victimes du tabac ;

–         le développement d’un grand réseau européen pour travailler sur des problématiques transnationales comme la ratification du Protocole de l’OMS sur le commerce illicite des produits du tabac;

–         la mise en place d’un fonds de prévention pour lutter contre l’entrée dans le tabagisme des jeunes, et inciter les fumeurs à arrêter ;

Je souhaite améliorer la force de frappe de l’Alliance contre le tabac, qui représente près d’un million d’adhérents, donateurs ou sympathisants inscrits dans les fichiers en associant d’autrespartenaires puissants (syndicats, fédérations hospitalières, Académie des sciences, Ordre des médecins, Académie de médecine…). Il faut en effet considérablement augmenter la visibilité médiatique de l’Alliance en, particulier dans les médias sociaux autour du hashtag #FranceSansTabac.

L’implication de l’ensemble du corps soignant (médecins et professions paramédicales) à la fois vis-à-vis du public et des patients est déterminante. Ce que les politiques ne parviennent pas à réussir, les médecins le peuvent.

La lutte contre le tabac a aujourd’hui le soutien des Français mais c’est aujourd’hui la pression de l’opinion publique qui doit s’exercer sur les élus et les décideurs qui seule pourra obtenir une évolution décisive de la loi.

 

https://www.alliancecontreletabac.org/

Comments 5 comments

  1. 15/12/2015 at 15:48 Frédéric Thomas

    Chère madame, je me permets :
    Savez vous qu’il existe un outil, une méthode qui permet d’arrêter le tabagisme d’une manière efficace, sans contrainte, qui ne coute pas un centime à l’état (à part la baisse des ventes du tabac bien entendu), mise au point par et pour les utilisateurs ? cette méthode c’est le « vaporisateur personnel » (cigarette électronique, e-cig, vapoteuse, etc).
    Cette même méthode aujourd’hui critiquée et freinée par notre chère ministre de la santé qui a cru bon d’en faire un produit du tabac, cette méthode qui a permis à des milliers de personnes de se sevrer de leur cigarette (même sans forcément le vouloir comme c’est mon cas), cette méthode plébiscitée par nombre de médecins, pneumologues, addictologues, tabacologues… cette méthode dont des études sérieuses tendent à prouver l’efficacité malgré d’autres études beaucoup moins sérieuses (mais plus relayées) commandées par je-ne-sais-qui font tout (et surtout n’importe-quoi) pour prouver le contraire.
    Seul problème dans cette histoire (et de taille !) : il va falloir se battre contre les industriels du tabac qui ne vont pas lâcher aussi facilement leur gagne-pain meurtrier. Eux ont les moyens de faire pencher la balance comme ils l’ont fait avec le vaporisateur personnel (avant de récupérer le marché « à leur façon » c’est à dire d’une manière beaucoup moins saine qu’on la connait aujourd’hui).
    Se battre contre le tabac est tout à fait louable et je vous souhaite de réussir, mais il ne faut pas se tromper de cible, il ne faut pas passer à coté d’outils qui fonctionnent en mettant en avant le sacro-saint « principe de précaution » que l’on sait inutile aujourd’hui.
    Bon courage.
    Cordialement.

  2. 15/12/2015 at 16:12 ARRAMBIDE

    félicitations et bon courage pour cette lute , chez nous en tant que frontalier, il y a de quoi faire

  3. 15/12/2015 at 16:37 eric hermeline

    Vous aussi aurez vos »voyages » et autre défraiements payés par les labos pharmaceutiques comme votre prédécesseur Yves Bur ?Et votre nouveau poste est du bénévolat ?!? Ou du fait que vous soyez encore député un conflit d’intérêt risque de se presenter !! Non ?

  4. 15/12/2015 at 18:29 Masciopinto

    Avez vous pensez a laisser le vapotage libre pour combattre contre le tabagisme? A ce jour une lutte acharné contre le vapotage se fait, alors que 148 études disent que la vape est plus saine que le tabac de 95%….. peut être que une ministre telle que vous va prendre en compte la demande des fumeurs ainsi que des vapoteurs? merci d’avoir lu mon message

  5. 15/12/2015 at 22:42 chambaud catherine

    Mme la députée
    J’ai 52ans et 35 ans de tabac intensif
    Arrêt total depuis 3 ans avec le vaporisateur personnel
    Nous sommes très nombreux dans ce cas et je ne peux pas comprendre pourquoi vous ne vous renseigner pas plus sur ce sujet. Vous avez aujourd’hui le meilleur allié ou moyen pour enfin faite stopper le tabac sans dangers reconnus, les études existent, donc je ne peux croire votre discours politiques
    Une électrices parmis tant dautres

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel