m

Deux principes s’opposent vis à vis de la Grèce : la dignité et le respect de la règle. Du moins pour ceux qui voient pour ce pays autre chose que des chiffres et s’empressent de vouloir organiser sa sortie de l’Europe.

Ces principes ont d’autres noms : solidarité et responsabilité, droits de l’homme et Droit tout court, en l’occurrence droit européen. J’ai choisi le mot de « dignité » utilisé par le pape François devant le parlement européen pour donner à l’Europe sa valeur cardinale (on ne peut mieux dire..)

C’est donc la dignité qui doit d’abord servir de principe à notre attitude. Elle a ici un double sens : respecter la fierté de ce peuple et de ses dirigeants, la protéger contre un état d’indigence qui ne permettrait plus ni des soins, ni un niveau de vie décent.

Le second principe est le respect de la règle. La Grèce appartient à une communauté (on voudrait pouvoir dire une famille) mais elle ne peut de sa seule décision, même fondée sur une consultation démocratique, s’en exonérer.

La dignité ne devrait pas avoir à s’opposer à l’observation de la règle et cela impose, de part et d’autre, de trouver un accord. Echelonnement du remboursement, réformes durables, redistribution des budgets (quid de l’énorme budget de la Défense ? Quid de l’investissement social de l’Eglise ?..).

Jean-Marc Ayrault disait hier : « il faut trouver un accord à tout prix ». Pas à tout prix sans doute , mais à celui de la dignité des deux parties et de l’adaptation des règles de telle manière qu’elles puissent être respectées.

Comments 9 comments

  1. 9 juillet 2015 at 12 h 39 min Michelle

    tais toi sale terroriste

  2. 9 juillet 2015 at 13 h 36 min lavo

    les socialistes Français vous êtes la nouvelle Peste.. doubler de terrorisme intellectuel vous êtes pire que les terroristes du moyen-orient

  3. 9 juillet 2015 at 16 h 48 min Milord

    la démocratie est née en Grèce et les grecques nous l’on fait savoir avec leur referendum
    la Grèce n’a pas a recevoir de leçon de démocratie des TERRORISTES SOCIALISTES français

  4. 9 juillet 2015 at 20 h 12 min sylvie

    Les Grecs auraient peut être pu depuis des années s’exonérer de l’avis du FMI ( dette = à 60 % du PIB lorsque le FMI a décidé de prendre en main la situation, depuis la dette est supérieure à 150 % du PIB )
    Mme Merkel est un peu mal placée pour être aussi  » streng  » vis-à-vis des Hellènes ( nous n’avons pas les moyens financiers d’un Grexit ) d’autre part son pays connaît une dette importante malgré un chômage moindre ( minijobs en trompe-l’oeil… ) etc etc
    Enfin, en 1953 les dettes allemande et française ont été effacées, pourquoi pas la dette grecque à présent ? pourquoi deux sons de cloches et des efforts considérables demandés aux Grecs ?

  5. 10 juillet 2015 at 10 h 48 min Michèle Delaunay

    aujourd’hui, l’évolution du dossier parait aller dans le sens souhaité et espéré, dans ce billet comme dans le débat que j’ai fait avant hier sur LCI

  6. 10 juillet 2015 at 10 h 53 min Romero

    Mme Delaunay, vos prévisions pour la Grèce sont en voie de se réaliser !
    LCI : https://youtu.be/aG7-aatA1RQ

  7. 10 juillet 2015 at 12 h 29 min Michèle Delaunay

    j’avoue que je me réjouis de l’ « optimisme de la volonté » que j’ai exprimé lors du débat sur LCI paraisse validé par l’évolution du dossier aujourd’hui
    veillons à respecter dans chacun de nos commentaires l’honneur du peuple grec et de ses dirigeants

  8. 28 novembre 2018 at 6 h 12 min anonymous

    I just want to mention I am all new to blogs and actually enjoyed you’re page. Likely I’m want to bookmark your site . You absolutely come with superb article content. With thanks for sharing your website page.

  9. 10 décembre 2018 at 9 h 27 min Technology

    I’ve been browsing online more than 3 hours today, yet I never found any interesting article like yours. It is pretty worth enough for me. In my view, if all website owners and bloggers made good content as you did, the internet will be much more useful than ever before.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *