m

Jeunes, par définition ! Aller quérir un livre, s’y plonger, se consacrer à l’étude ou partager l’imaginaire, quoi de moins rassis, de plus jeune, de plus libre !

Festival d’anniversaire aujourd’hui pour les bibliothèques de Bordeaux : 20 ans pour Saint-Michel, 40 pour le Grand Parc, 60 pour le Jardin public, quel bonheur d’y voir tant de monde, un esprit décontracté et frondeur, en un mot : le vent du large.

La plus « vieille » de ces jeunes bibliothèques a aussi le plus jeune public : née pas très loin du lendemain de la guerre (49) et au coeur du baby-boom qui l’a suivi. Cette biblothèque est en lisière du Jardin public et son anniversaire s’est fêté sous le soleil et sur la pelouse, devant un public ravi par des conteurs d’immense talent (« les compagnons de Pierre Ménard ») qui m’ont tenue moi-même en haleine : qu’adviendrait-il de l’infortuné propriétaire de la maison à la sorcière dans le placard à balais?

Bien sûr, je ne vous dirai rien sur le destin de cet imprudent.

La plus jeune des trois bibliothèques est à Saint-Michel, riveraine de la place des Capucins. Conteur déguingandé en forme de zèbre, belle humeur générale, et le plaisir de voir des jeunes de 7 à 77 ans venus-là, non seulement à l’occasion de la fête, mais lire sur place ou bénéficier de la connexion gratuite à internet.

Celle qui est « entre deux âges » et fête ce soir son quarantièreme anniversaire, c’est la bibliothèque du Grand Parc. Nous sommes nombreux à nous y être donné rendez-vous tout à l’heure autour de Dominique Dat, inlassable animatrice culturelle de ce beau quartier au coeur d’hectares de verdure. Je vous raconterai tout à l’heure…

Mon honoré confrère Dominique Ducassou, adjoint à la culture, a marqué d’un discours très bienvenu les deux premières inaugurations, et sans doute dans un moment la troisième. A cette heure, il n’a aucunement évoqué le maître d’ouvrage de ces trois réalisations. A l’exemple de son Maire, il n’a fait ni allusion, ni hommage à celui qui est à l’origine d’une des premières bibliothèques pour enfant (Jardin public) et plus encore de l’incroyable prise de risque qu’a été la conception du quartier du Grand Parc.

Devinez qui ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel