m

Il s’agit aujourd’hui du gros titre de la sueddeutsche Zeitung, journal de Münich, qui s’emporte contre ce qui est beaucoup plus qu’une « bourde »: la trahison par Sarkozy du pacte conclu entre les dirigeants de l’Union Européenne, les USA, l’Allemagne et la Russie de tenir secrêtes les négociations pour la paix entre Israel et Palestine.

Au passage c’est aussi réduire à zéro des mois de travail de notre diplomatie. Alain Juppé a dû regretter de s’être « excusé » une fois encore et de n’avoir pas donné la préférence au Conseil de Communauté urbaine de Bordeaux.

Obama, Merkel, tous les autres ne décolèrent pas. Notre petit matamore a ruiné des efforts patients sur lesquels comptaient la Palestine pour franchir un pas de plus : celui de la place d’observateur à l’ONU à défaut de la reconnaissance immédiate.

La presse européenne, depuis quelques mois et malgré la Libye, titre sur des variantes du même thême : le crépuscule de Sarkozy. Ce qui nous est présenté en France comme une reprise de position internationale est jugé hors de nos frontières comme une agitation de dernier recours.

Plus que jamais il est nécessaire d’ouvrir les portes et les fenêtres des médias internationaux pour mieux mesurer l’urgence de rendre Président et Gouvernement à leurs « Affaires » personnelles.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel