m

Autour de 30% à 16 heures, avec de grandes disparités d’un centre de vote à l’autre, comme entre les bureaux de vote. 6 à 10 points de moins qu’aux dernières régionales où les enjeux, spécialement les enjeux nationaux, étaient moins cruciaux.

Raisons à cela ? L’une au moins mérite qu’on y réfléchisse pour y pallier : la plaie des sondages qui donne aux électeurs l’impression que le match est terminé alors qu’il n’est pas commencé. De même l’annonce d’une forte abstention qui incite à penser « si personne ne s’intéresse à ces élections, pourquoi, moi, me déplacerais-je ? »

De plus en plus de gens ne perçoivent plus une stricte séparation entre le virtuel et le réel. Les scores annoncés de plus en plus remplacent les scores prononcés et démobilisent les électeurs.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel