m

Est-ce qu’il ne serait pas plus avisé de souhaiter « bonne année ! » à l’issue des vacances, grandes ou petites, quand on change les valises pour des cartables et qu’on repart pour une nouvelle année scolaire ?

Ce sont certainement autant de bonnes résolutions qui sont prises à ce moment pour épargner le temps, soigner sa monture, c’est à dire soi-même, ne plus procrastiner (le mot est très drôle, la chose est signe de sub-dépression). Et c’est un moment qui n’est pas totalement facile à passer si, comme moi, la seule idée que les journées rapetissent désormais à grande vitesse suffit à vous assombrir l’humeur.

Ce n’est pas un scoop : les mois qui viennent vont être décisifs pour notre pays, c’est à dire pour chacun de nous. Autant les aborder avec bravitude et toutes autres choses favorables en -ude. Dont je rappelle qu’il s’agit d’une construction de mot grammaticalement parfaite et particulièrement adaptée à la circonstance.

Le suffixe -itude suppose quelque chose que l’on doit affronter avec force. La plus belle illustration en est la « négritude » dont on ne sait jamais si l’inventeur est Césaire ou Senghor. Pour ce qui est de la « féminitude », on devinera qui peut en être l’auteur.

Si en effet j’ai un souhait pour chacun de nous, dans cette course d’obstacles qui s’appellent les primaires, la présidentielle, les législatives, c’est bien cette bravitude. Quelque chose qui tient de l’esprit pionnier, de l’envie de faire et de faire ensemble, d’un élan et d’un cerveau grand ouvert. Je reprends l’année comme je vous la souhaite : fortement.

Les « vacances » ont été courtes et même nulles si l’on considère l’actualité. Et pourtant on percevait derrière les déclarations, les faits, l’agitation quelque chose qui ressemble à une répétition générale. « L’homme est fait pour agir » disait Montaigne. C’est le moment ou jamais.

Je vais retrouver beaucoup d’entre vous aujourd’hui, demain, ou encore à La Rochelle pour l’Assemblée des femmes jeudi 25, puis l’université d’été les jours suivants. Soyons-y détendus, fervents, amicaux. Faisons envie.

Aux écoliers de tous âges que nous sommes tous : très bonne et forte année !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel