m

Soixante quatorze de nos soldats ont été tués en Afghanistan. Mais combien ont été blessés, souvent très gravement ? Combien ont subi une épreuve psychologique qu’ils auront du mal à dépasser ? Ils sont certainement nombreux mais nous ne disposons d’aucune information.

Nous ne savons pas davantage combien de soldats ont été engagés en Afghanistan depuis 2001. Pas de trace en tout cas de ce qui est fait pour les entourer ainsi que leurs familles. Si du moins quelque chose est fait en dehors des deux jours de « décompression » connus sous le nom de « Sas de Chypre ».

Je suis ces jours-ci contactée par la mère d’un de ces soldats qui me fait part de son inquiétude. De retour d’Afghanistan, il va mal et peine à se réinsérer dans la vie « normale ». On le comprend aisément;

Moins compréhensible, l’absence de structure de soutien, de lieu d’échanges immédiatement proposé aux familles. S’il en existe, nous n’avons pas su en trouver la trace. J’ai été moi même bien démunie pour orienter ou conseiller cette mère. Les seules données auxquelles j’ai pu accéder concernent les soldats américains et font état en effet de troubles importants.

J’en appelle à toutes les familles éventuellement concernées, aux militaires qui voudront bien lire ce billet. Qu’ils veuillent bien nous contacter (par le biais de la rubrique « me contacter », colonne de droite) pour que nous puissions réunir nos compétences et nos connaissances.

Questions écrites adressées au Ministre de la Défense

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel