m

C’est à chaque approche de scrutins électoraux, à chaque baisse de la cote de Nicolas Sarkozy dans les sondages, la même réaction : des déclarations tonitruantes sur l’immigration et, dans une savante confusion, sur la sécurité.

On a vu ces derniers jours, Frédécric Lefebvre, Eric Besson, Sarkozy lui-même se succéder pour dire un « non » de matamore à une régularisation massive que personne ne demandait. Pour mémoire, Martine Aubry s’est prononcée il y a une semaine pour une régularisation large, sur des critères homogènes, des sans papiers qui travaillent et des parents d’enfants scolarisés. « Large » n’est pas « massif » mais le vocabulaire politique est une arme dont le gouvernement joue à plaisir et avec une constante déloyauté.

S’il n’y avait que les déclarations…. Mais régulièrement aussi c’est une tension renforcée sur la vie quotidienne des sans-papiers, des contrôles accrus, des mises en rétention abusives et des refus de prolongations de séjour que rien n’explique.

Les Français se laissent pourtant de moins en moins prendre : si 80 % sont inquiets de la situation de l’emploi et du chômage, seuls 13% s’inquiètent du rôle de l’immigration dans cette situation. Les vilains immigrés qui viennent manger le pain des Français, ça ne marche plus sinon dans les fonds reculés des réserves lepénistes.

Pire sans doute, les sans-papiers sont aussi la variable d’ajustement du monde du travail. Ces sans-papiers n’en sont pas : ils payent l’électricité, le gaz, l’abonnement du téléphone, souvent leurs impôts, leurs cotisations sociales, reçoivent à leur domicile le bulletin de notes de leurs enfants. Alors pourquoi le gouvernement organise-t-il ainsi une supposée clandestinité ?

On ne peut trouver qu’une explication : ces travailleurs sont ainsi mis dans une situation d’inquiétude, souvent de peur, qui les maintient sans réactions devant des conditions de travail difficiles et des salaires très médiocres.

Quand aurons-nous le courage de mettre un de ces sans-papiers sur nos listes électorales ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel