m

Je sais, c’est un peu familier, ou du moins ça le laisse imaginer. La symbolique qui assimile le courage à la virilité a pourtant le mérite d’être simple et plus encore d’être universelle. Appliquée aux femmes, elle ne manque pas en plus d’un brin de militantisme féministe qui n’est jamais à dédaigner.

« Jamais subir, jamais faiblir », Ségolène partage ces deux éminentes qualités avec un certain nombre de femmes politiques. Elle vient de le montrer à Montpellier. « Seuls, vous sentez-vous seuls ? » a-t-elle demandé aux 3000 militants qui étaient venus l’écouter. La réponse ne s’est pas faite attendre et elle dit en écho « moi non plus ! »

La rénovation se fera-t-elle sans elle ? Non, au contraire, elle reprend la main et se positionne à l’avant du mouvement.

Le site, il est raté ? Elle le reconnaît, il a été fait trop vite. On passe à autre chose. Au demeurant, ça ne mérite pas davantage.

Je n’étais pas à Montpellier, mais les échos qu’en donnent tous les médias sont plutôt roboratifs. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, Ségolène a un caractère solide et du courage. Est-ce si répandu en politique, où la fragilité et l’art de contourner ou d’éviter les situations difficiles sont menu quotidien.

Décidément, ça ne fait pas de doute, les femmes en ont !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel