m

Eh bien, non, le pire n’est jamais sûr : nous revenons, collectivement, de La Rochelle en meilleur état que nous y sommes allés. Beaucoup d’entre nous, convenons-en, y sont partis à reculons, craignant d’en apprendre davantage des arrière-terrasses de café que des ateliers et d’assister en série à des baisers de la mort entre les plus valeureux de nos décombristes.

Que nenni ! Ceux-là étaient soit absents, soit ravis, épanouis, détendus, déclarant à qui voulait l’entendre que « Martine était géniale ».

Dans le cours de ces quatre jours, selon une jeune habitude qui m’est chère, je me suis effacée derrière ce que j’entendais. J’ai suivi discours et ateliers avec la même assiduité que je suivais il n’y a pas si longtemps toutes les séances des congrès médicaux auxquels je participais.

Qu’ai-je ramené de La Rochelle ? La conviction, plus forte encore qu’au départ, que le Parti Socialiste est de ces chênes qu’on n’abat pas et qu’une dizaine de beaux parleurs ne peuvent cacher bien longtemps les 149 990 autres qui n’en pensent pas moins. Quatre mille de ceux-là étaient présents, dans une atmosphère en tous points différentes de celle de l’abominable congrès de Reims.

Tout n’est pas gagné. L’atmosphère d’un jour, voir de quatre, s’use vite à l’épreuve des petites chicanes et des difficultés. « On ne trébuche pas sur la montagne, mais sur les petits cailloux ». Je m’amuse d’ailleurs à l’avance d’imaginer les sombres visages que Martine va trouver à Solférino après son annonce du mandat unique. Espérons, espérons très fort, que cela ne va pas raboter le périmètre de la décision.

A titre perso, deux petits plaisirs égotistes : l’annonce de la création d’un comité d’éthique pour sanctionner, contenir les débordements qui dressent les socialistes entre eux, que je réclame depuis que je suis au PS, et un autre, minuscule, que MA se soit, comme moi, amusée de rapprocher le grand Luc Chatel du Ministre Potemkine.

Et demain, pour l’immense majorité d’entre nous, la vraie grande rentrée des classes et une année difficile.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel