m

Martine Aubry succède de plein pied à Ségolène, en entrant tout de suite dans l’essentiel. Un congrès utile, un Parti Socialiste utile aux Français, un projet de société utile à l’encontre d’un libéralisme financier qui a cet été encore montré son immoralité.

Un rythme nouveau, un ton nouveau, une très grande rapidité de parole et tout de suite un auditoire mobilisé, réactif.

Le projet doit procéder les alliances : c’est de cela que nous parlerons demain avec les dirigeants des grands partis de gauche.

« Je ne me suis pas exprimée jusque là, parce que je voulais le faire devant vous, avec vous. La pensée collective, avant l’expression personnelle, quelles que soient les exigences médiatiques. »

Quand je pense que certains doutent de l’énergie des militants socialistes ! Mais sans doute ne savent ils pas ce que sont les valeurs de la gauche ! » Soyons fiers de notre Parti. Au moment où le libéralisme démontre son absurdité, soyons fiers de l’internationalisme de notre pensée, soyons fiers de défendre la laïcité, l’égalité, l’éducation.. « 

« La rénovation nous allons la faire, mais alors de A à Z, de C comme cumul des mandats à P comme primaire ! »

« Je souhaite vous donner la parole, le 1er octobre, pour que ce soient les militants qui fixent le cap. Cinq champs de réforme :

-le non cumul des mandats, condition du renouvellement des générations et de l’ouverture vers la société

-les primaires ouvertes : elles doivent être une opportunité pour nous, pas un problème entre nous. Ce n’est pas un slogan, mais un objet de travail

-la parité généralisée à l’ensemble de nos instances ; la parité, la diversité sous tous ces aspects. De nouvelles formes de militantisme. Des modalités de vote qui soient vraiment fiables

– l’éthique, la civisme interne et la solidarité entre les socialismes. Fût un temps où c’était naturel, mais nous sommes au XXIème siècle et nous créerons une commission d’éthique.

– la constitution d’un réseau social sur internet « coopol » (coopération et politique)

Le parti socialiste rénové doit être le fer de lance de l’unité de la gauche, de la maison commune, de la gauche solidaire. Clarté dans le projet. Conjugaison du droit à l’identité et de la solidarité, respect de chacun, charte de bonne conduite entre les diverses fractions de cette maison commune. Acceptation du pluralisme: « le pluralisme serait un malheur si chacune de ses composantes n’avait pas une hospitalité pour les autres ».

A propos de Bayrou : » l’anti-sarkozysme ne fait pas un projet politique. C’est un vrai projet de gauche qui est nécessaire pour retrouver la confiance des Français. Combattre l’ump est ce que cela veut dire soutenir les listes de gauche, notamment aux régionales ? Est ce que cela veut dire en finir localement avec les alliances à la carte ? Est ce que cela veut dire par exemple revoir le régime fiscal pour un régime plus distributif. Est-ce que le projet de M Bayrou, n’est pas de nous diviser ? »

La modernité, c’est de rerouver nos valeurs et d’apporter des réponses d’aujourd’hui. La modernité, ce n’est pas la nouveauté sur les photos de famille ».

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel