m

La phrase fétiche de DSK : »Nous pouvons gagner, nous devons gagner, nous allons gagner », dont il a usé et abusé pendant la campagne du « oui » au traité constitutionnel européen, Juppé la reprend aujourd’hui dans la perspective des Présidentielles 2012.

Las ! On s’en souvient : le « non » l’a emporté au traité constitutionnel. Comptant davantage sur mes propres forces que sur l’imprécation, je me suis toujours méfiée de cette phrase. J’avais raison.

Et j’ai bon espoir de l’avoir encore, en connaissance de l’usage que fait Juppé de cette phrase qu’il veut dérouteuse du sort.

En un mot : les signes sont bons.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel