m

Chaque jour davantage, je ne crois plus que le XXIe siècle progressera pas à pas, par étapes, mais par l’affirmation d’une volonté forte ou par une brusque rupture. Je ne crois plus en réalité à la progression, aux efforts que nous faisons, ici pour le SIDA, là pour défendre l’idée d’une éthique en politique, ailleurs encore pour rendre palpable notre communauté de destin, toutes choses que l’on peut appeler de tant de noms ou décorer de tant d’exemples divers.

Si une volonté forte ne s’impose pas, si une aspiration collective ne s’affirme pas par une brusque rupture, alors nous continuerons dans cette déliquescence souterraine qui ruine tant d’ efforts individuels, nous ne ferons plus rien d’autre que plâtrer, panser ou étayer. La coupe est pleine. D’une manière ou d’une autre, il faudra en vider le contenu, re-commencer. Puisse tout cela se passer sans violences et sans inguérissables blessures.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel