m

Se surpasser n’est pas donné à tout le monde. Eric Besson peut le faire.

Auditionné hier après-midi par la commission des lois de l’Assemblée nationale sur le projet de loi « Immigration, Intégration et Nationalité », il a présenté avec le talent qu’on lui connait les derniers amendements gouvernementaux

– l’un instituant la déchéance de nationalité pour les citoyens d’origine étrangère ayant porté atteinte à la vie d’une personne dépositaire de l’autorité publique : le Gouvernement crée ainsi deux catégories de citoyens : les méchants ordinaires descendant un gendarme à bout portant mais nés à Saint Flour ou à Saint Brieuc et les vrais grands méchants, surpris dans la même activité, mais dont les parents ou eux mêmes sont nés à Oujda ou à Tigzirt. On remarquera que, dans sa grande mansuétude, le gouvernement ne fait pas entrer en ligne de compte l’origine du gendarme?

– trois autres facilitant l’expulsion des Roms, spécialité française pourtant d’ores et déjà saluée par l’Union Européenne comme par l’ensemble des églises. Le texte d’Eric Besson est de ce point de vue parfaitement en phase avec la totale inefficacité des lois votées par la droite depuis 2002 ans : l’immigration clandestine en France n’a pas baissé d’un iota, malgré l’augmentation toujours croissante du nombre d’interpellations.

Dans la droite ligne de la politique du chiffre en matière d’expulsion, ce projet de loi vient aussi durcir le contentieux de l’éloignement :
– en allongeant de 12 jours la durée de rétention, c’est à dire en prolongeant la privation de liberté pour des personnes qui n’ont commis aucun crime ni autre délit que de n’être pas né en Auvergne
– en instituant un véritable bannissement, interdisant à des personnes qui ont construit leurvie en France de revenir auprès des leurs pendant plusieurs années.

Un « détail » encore. Si le texte prétend lutter contre l’immigration clandestine, il ne contient aucune disposition à l’encontre des passeurs et des filières mafieuses s’enrichissant dans l’estimable commerce de la traite d’êtres humains.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel