m

Huit cent millions de dépenses de communication pour nous faire avaler la réforme des retraites (avec des chiffres bien souvent faux), et pas un mot, pas une ligne dans les médias pour inciter à l’inscription sur les listes électorales.

Cherchez l’erreur …

La raison pour laquelle la gouvernement a renoncé à toute propagande républicaine en faveur du vote est aisée à deviner. Elle n’en est pas excusable pour cela. L’abstention démobilise les jeunes, aggrave leur sentiment de ne pas être inclus dans la société, favorise les comportements violents.

Elle fait monter, dans toutes les classes d’âge, les extrémismes de droite. Ceux qui disent « la politique, je m’en fous. Gauche, droite, c’est pareil » sont des proies faciles pour des comportements extrémistes.

Pour tous, c’est une faute de ne pas expliquer l’importance du vote, de ne rien dire sur la facilité de l’inscription sur les listes.

Pour autant, au lendemain des scrutins nous entendrons nos gouvernants gémir et pleurnicher sur l’abstention. Trop tard. Chaque scrutin voit une aggravation des chiffres et chaque baisse prépare la suivante. La politique, dans cette période où tout est possible, surtout le pire, a une bien courte vue.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel