m

Treize conseillers municipaux sur le pied de guerre, dont une députée, deux gardiens à l’entrée, une séance de « répétition » des troupes ump jeudi dernier, le Conseil de quartier du Grand Parc a eu droit ce soir aux petits plats dans les grands entre tous les conseils de quartiers bordelais !

Beaucoup, comme moi, s’interrogent sur l’origine de l’expression « les petits plats dans les grands ». Les mères de famille moins que les autres : après un grand repas, l’empilage de vaisselle donne raison à cette interrogation cruciale.

C’est ce qui nous était servi ce soir : en l’absence du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, l’adjoint au Maire coordinateur et quelques autres, la conseillère municipale « spéciale » et députée, les conseillers municipaux simplex étaient venus en grand aréopage consolider l’adjointe de quartier sur un front indéfini, mais sans doute réel, dans l’attente de l’arrivée de l’ennemi du sublime ouvrage « le Désert des tartares ».

Au moins fût-ce (moi aussi je mets les petits plats linguistiques dans les grands), fût-ce donc, l’occasion de placer enfin le Grand Parc au coeur de la ville, comme il l’a été dès sa conception entre 1960 et 70. Et jamais depuis 1995.

Dans les derniers conseils de quartier auxquels j’ai assisté, un (Nansouty-St Genès), voire deux (Victor Hugo), voire trois, étaient assignés à résidence à la table des orateurs. N’ayant pas forcément quelque chose à dire, mais là.

Ce soir, neuf à la table (ce qui a immanquablement évoqué les prises de paroles de Krasucki ou de Marchais au miileu du Bureau politique du PC) et quatre autres judicieusement disposés dans l’assistance, dont le jeune modem Fabien Robert et la brillante Alexandra Siarri, star des centres d’appel dans le civil.

J’oublie le principal, mais dont rien n’a été dit de sa récente et enviable promotion. Didier Cazabonne. Le Président d’honneur du modem girondin, a eu en effet l’honneur, pour la toute première fois, de venir au Grand Parc. Rien n’a été dit de son accession, assez peu unanime, tant dans les rangs de l’ump que dans ceux du modem, au titre envié de « remplaçant » de la candidate conseillère générale Anne-Marie Cazalet.

Tout ça pour quoi ? Pour présenter une nouvelle fois au public le projet de jardins partagés au Parc Rivière. Troisième conseil de quartier où l’on en parle mais, c’est promis, la concertation visant à leur mise en place va commencer le 15 décembre prochain. Ouf, nous ne sommes pas venus pour rien !

Qui avait lu dans le programme « avenir du patrimoine bâti du quartier » l’annonce du projet de salle des fêtes est reparti bredouille. Lui, viendra entre le 1er février et le 15 mars. Devinez pourquoi ? Le reste du conseil de quartier n’était qu’édition réchauffée de futurs inventaires de patrimoine ou rapports de l’agence a’urba.

Pardon aux lecteurs de ce blog qui ont le tort de ne pas habiter dans le canton Grand Parc-Jardin public dont je suis l’élue et candidate à le rester à l’occasion du scrutin du 20 mars prochain. Ceux-là perdent un grand moment de politique, mais qu’il n’hésitent pas à nous rejoindre, fût-ce par la pensée : ce sera notre plus belle campagne !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel