m

Michèle Delaunay est particulièrement heureuse d’avoir accueilli Ségolène Royal à Darwin ce matin dans le cadre de Festival Ocean Climax et le lancement de la COP21.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans son discours, aux côtés de Hubert Reeves, la Ministre de l’Ecologie a tenu à rappeler son engagement pour l’environnement, illustré par la publication très prochaine du décret d’application d’interdiction des sacs plastiques pour lequel elle s’est particulièrement battu. 300 millions de tonnes de plastiques sont produites chaque année dans le monde dont beaucoup finissent dans l’océan. 8 milliards de sacs plastiques sont abandonnés dans la nature chaque année en Europe et mettent plusieurs centaines d’années à disparaitre. Les impacts sur la faunes et la flore sont très graves pour notre biodiversité.

Elle a souligné la nécessité de développer la recherche scientifique pour préserver la fabuleuse réserve de biodiversité en ne reproduisant surtout pas les exploitations des continents.

 

 

 

 

Alors que plus de la moitié de la population humaine vit sur le littoral, la protection des océans doit être une priorité. Aujourd’hui, les plages sont détruites, souillées, la moitié des mangroves ont disparu et le littoral bétonné s’est progressivement transformé en poubelle des continents, imposant l’urgence d’une réaction. « La vie est sortir de l’océan et notre sang raconte cette histoire d’un subtile mélange d’eau salée et d’eau douce. Il faut poser les bases d’une autre façon de vivre, de consommer, de se déplacer. C’est un moment d’accélération et il faut s’en saisir à bras le corps. Nous devons réussir le rendez-vous de la COP21 ».

La France, deuxième puissance maritime du monde dont l’expertise en terme de recherche et développement est reconnue mondialement, a une responsabilité majeure pour lancer des initiatives et prendre le leadership sur la question de l’océan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michèle Delaunay tient, comme la Ministre, à saluer le travail et l’engagement sans faille des associations et bénévoles qui oeuvrent au quotidien pour la préservation de l’environnement, et tout particulièrement à cette occasion Surfrider Foundation.

Les photos de la visite en cliquant ici. 

Comments 1 commentaire

  1. 11/09/2015 at 19:19 Jean Barjou

    Darwin, c’est bien en Australie? Qu’est-ce que Michèle Delaunay faisait là-bas?

Répondre à Jean Barjou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel