m

Autour d’Emmanuelle AJON, ce matin 12 décembre, les élus socialistes de Bordeaux ont exprimé leurs désaccords et leurs réserves concernant le projet d’urbanisme de la Bastide. Ils ont tout d’abord déploré que ce projet ne soit en réalité qu’un kit de projets successifs sans vision d’ensemble, sans réalisation emblématique du 21ème siècle et plus encore, sans concertation réelle avec les habitants en dehors de quelques ateliers par petits groupes dont peu ont été informés.

Un des regrets est aussi l’attitude incohérente vis à vis du quartier de la Benauge mêlant projets de démolition et densification des logements sociaux au mépris de l’enjeu de mixité réussie de ce quartier. De plus, toutes les réalisations sont actuellement suspendues à la possibilité non certaine de l’arrivée du tramway.

Une seconde difficulté majeure concerne les accès au pont Bacalan-Bastide (BA-BA) : autant de chemins vicinaux à l’aboutissement d’une réalisation de dimension autoroutière. Cette incohérence a été dénoncée depuis les premières esquisses du projet par les élus socialistes comme les élus verts et il y a à craindre qu’elle ne soit qu’une étape vers un dimensionnement plus important des flux de véhicules encombrant et polluant le quartier de la Bastide.

Enfin, le projet de l’éco-quartier Bastide Niel laisse en suspend de nombreuses questions : quels équipements publics à part les écoles, quelle prise en compte du risque inondation, quel stationnement quand on sait qu’il est prévu moins d’une voiture par famille, quelle gestion des eaux usées ?

Les élus socialistes ont conclu en réclamant un urbanisme participatif qui reconnait la compétence de tous : urbanistes, entreprises, architectes et surtout les habitants.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel