m

Michèle Delaunay présentait hier ses vœux aux Bordelais. Un discours très Charlie….

 

L’esprit du 11 janvierMichèle Delaunay, hier soir, pour ses vœux 2015.© PHOTO 

 

PHOTO QUENTIN SALINIER
Pour ses vœux 2015 prononcés hier soir à la Maison du combattant, devant environ 200 personnes, dont certains de ses collègues socialistes au Conseil municipal, Michèle Delaunay a tenu à distribuer la parole à l’assistance.

« Parce que, dit-elle, les événements de ce début d’année ont montré à quel point les Français avaient envie d’être ensemble et de se parler. » Référence bien sûr à la journée historique du 11 janvier, où, par millions, hommes et femmes ont tranquillement défilé pour défendre la liberté et les valeurs de la République.

« Il ne faut pas avoir peur d’apparaître ringard pour défendre ces valeurs », a poursuivi la députée socialiste de Gironde, qui a néanmoins regretté la trop faible participation de ceux qu’on appelle les habitants des cités. L’élue bordelaise n’a pas non plus caché qu’entendre dire du bien de François Hollande l’avait réjouie. Il est vrai, reconnaît-elle, que cela fait longtemps que ce n’est pas arrivé et elle s’amuse d’entendre ses collègues de l’opposition à l’Assemblée nationale commencer leurs interventions par « Ma question n’est pas polémique, mais… »

Si elle ne se fait pas trop d’illusions sur la pérennité de cette union nationale déclenchée malgré eux par les terroristes, Michèle Delaunay gardera en mémoire cette image de milliers de Bordelais autour de la colonne des Girondins.

Mais son travail de députée a repris. Elle compte d’abord se battre en faveur de la laïcité qui, dit-elle, « n’est pas la négation des religions », et sur un combat qui lui est cher : la lutte anti-tabac. Celui-ci tue 73 000 Français et 700 000 Européens par an.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel