m

Michèle DELAUNAY a rencontré aujourd’hui Mme HANICOT, Directrice Interrégioniale des Services Pénitentiaires ainsi que son adjoint Monsieur MAILLES.

Ils se sont entretenus de la situation de la Maison d’Arrêt de Bordeaux-Gradignan qui, en raison de sa vétusté, devrait être prochainement démolie et selon toutes vraisemblances, reconstruite sur le même site.

La surpopulaton carcérale y est moins élevée car les condamnés sont incarcérés dans les autres prisons de la région. Cela pose toutefois des problèmes en termes d’insertion et de préparation à la sortie car elles doivent être préparées avec des acteurs bordelais dans la mesure où les écroués sont issus principalement de notre ville. Un système de visio-conférence est en train de voir le jour.

La discussion a ensuite porté sur la possibilité de créer une entreprise d’insertion faisant travailler les prisonniers au sein de la Maison d’Arrêt. Cette possibilité a été inclue dans la loi pénitentiaire mais semble peu réalisable à Gradignan dans la mesure où les prisonniers y effectuent de courtes peines. Certains travaux sont toutefois effectués par des détenus à l’intérieur de la prison, en interne, dans le cadre du service général.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel