m

Nous étions très nombreux vendredi 13 février pour débattre avec riverains et sportifs du projet de la Mairie pour l’avenir du Stade Chaban Delmas et de la Plaine des Sports.
Les échanges ont été nourris, argumentés et de très nombreuses réserves ont été émises sur ce projet qui détruit des éléments patrimoniaux du stade Art Déco et fait la part belle aux investisseurs privés au détriment de la pratique sportive actuelle.
La Plaine des Sports est utilisée quotidiennement par plus de 800 personnes sur des amplitudes horaires allant de 7h à 23h en période estivale. Comment alors, concilier dans un espace réduit et dans un respect et un confort de tous, des pratiques sportives parfois bruyantes et des logements ? Cinq mille mètres carrés de surfaces commerciales sont cédées au privé. Elles n’ont rien à y faire sinon établir comme une règle que la consommation doit régenter toute autre activité.


Les équipements sportifs de proximité ne font pas partie des investissements privilégiés par la Mairie qui mise en priorité sur les équipements sportifs de prestige, sur les pratiques professionnelles, à l’image du Grand Stade.
L’objectif assumé du projet et de la commande est qu’il ne coûte pas d’argent public, d’où un projet qui ampute des espaces sportifs et patrimoniaux pour introduire commerces et logements.

Le sujet est sensible et face à la pression, la Mairie a décidé de poursuivre la concertation. Alertée par l’annonce de notre débat, elle a aussitôt diligenté une conférence de presse pour en atténuer la portée. L’élément positif est cette poursuite de la concertation qui autrement aurait dû s’interrompre avant la fin février.

Avec habitants et usagers du stade, nous demanderons que cette concertation reprenne à partir des données du cahier des charges, lui- même issu de la première séquence de rencontres avec les habitants, lesquelles n’ont reçu aucune écoute.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel