m

Toujours pas de réponse de la Municipalité de Bordeaux à notre demande de débloquer une aide d’urgence pour la Somalie.

Une telle initiative avait eu lieu pour Haïti. Elle est plus que jamais nécessaire alors que le Maire est le numéro 2 du gouvernement et que notre ville se doit d’être exemplaire. Et peut être d’entrainer derrière elles d’autres cités.

Chaque heure compte. Je redoute le « syndrome du Cap Ferret » qui vide la ville de ses responsables. Pourtant chaque heure compte.

Je frémis en pensant qu’en quelques minutes les marchés détruisent la petite poignée de millions qui suffirait à enrayer la famine. Personne n’en parle, personne ne l’évoque. Famine tranquille en Somalie.

Voir dans le billet précédent le courrier de l’ensemble des élus PS au Maire de Bordeaux.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel