m

Michèle Delaunay et Jean Michel Perez (conseiller municipal membre de la commission viographie) proposent au Maire de Bordeaux d’attribuer le nom de Mohamed Bouazizi, jeune homme qui en s’immolant par le feu est à l’origine du « Printemps arabe », à une rue de notre ville.

Ci-dessous : le courrier adressé au Maire de Bordeaux :

Monsieur le Maire,

Nous avons tous salué le Printemps arabe, remarquable élan démocratique qui a su affronter avec un minimum de violence la rigueur de pouvoirs dictatoriaux.

A l’origine de ce Printemps arabe, l’acte d’un seul homme : l’immolation par le feu de Mohamed Bouazizi, jeune homme de 26 ans, révolté parce qu’on lui retirait son modeste moyen de survie (la carriole avec laquelle il vendait des fruits et des légumes) et qui a prééré mettre fin à ses jours.

Maire de Bordeaux, vous êtes aussi Ministre des Affaires Etrangères et notre ville s’honorerait d’autant plus d’attribuer le nom de Mohamed Bouazizi à une de nos rues.

Nous vous serions extrêmement reconnaissants, au nom des Bordelais, de prendre aujourd’hui notre proposition en considération et de rendre ainsi hommage à ce héros par qui tout est arrivé.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, nos salutations les plus cordiales.

Michèle DELAUNAY – Jean-Michel PEREZ

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel