m

Réaction de Michèle Delaunay, députée de la Gironde et de l’ensemble des élus socialistes de Bordeaux suite à l’information publiée dans Sud Ouest le 19 novembre 2011, laissant craindre la participation du Préfet de la région Aquitaine en exercice aux réunions de campagne du candidat UMP aux élections législatives dans la deuxième circonscription de la Gironde.


Les élus socialistes de Bordeaux jugent que l’information donnée à l’occasion du petit article du tire-bouchon publié le 19 novembre 2011 ne peut demeurer sans suite.

La réunion évoquée ne peut à l’évidence concerner la « relève » d’Alain Juppé à la Mairie de Bordeaux, puisque celui-ci a d’ores et déjà déclaré sa candidature à l’élection de 2014 et qu’il ne pourrait s’agir que de celle de 2020 au plus tôt. Bien plus probablement, il s’agit de préparer l’élection législative de 2012, comme en témoigne la présence de l’élue municipale réputée suppléante du candidat UMP.

La participation du Préfet de la région Aquitaine, Préfet de la Gironde en exercice, à ce type de réunion contrevient au principe d’impartialité lié à sa position de représentant de l’Etat. Elle ne peut demeurer sans explications, ni sans conséquences.

Emmanuelle AJON, Naima CHARAÏ, Michèle DELAUNAY, Béatrice DESAIGUES, Martine DIEZ Philippe DORTHE, Mathieu HAZOUARD, Daniel JAULT, Jean-Michel PEREZ, Jacques RESPAUD, Matthieu ROUVEYRE

Moins d’une demi-heure après l’envoi de ce communiqué, le Préfet Stefanini, parfaitement au courant de son contenu me joignait au téléphone pour m’exprimer son indignation de mon intention « de faire publier par Sud Ouest un communiqué le mettant en cause ». Voir ci après la suite des commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel