m

En grand amateur (trice ?) de littérature et de belle écriture je me réjouis aujourd’hui du choix du jury Nobel.

« Le style, c’est l’homme », plus que jamais vrai pour le beau, l’élégant, le fin et mystérieux, Patrick Modiano. Modiano écrit avec un vocabulaire dépourvu de la moindre afféterie et pourtant porteur d’un impalpable envoutement qui fait d¹une histoire presque banale un abime ouvert entre mémoire et vécu. Avec, dit-on, pas plus de mots que Racine qui a réinventé la tragédie avec 4000 mots, Modiano met le réel en résonnance avec l’infini de la mémoire.

Heureuse et fière pour la langue française et sa simplicité, de le voir aujourd’hui couronné comme notre 15ème prix Nobel.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel