m

Il faut aujourd’hui saluer la maturité et le sens de la responsabilité des Gens du Voyage qui ont su répondre à une tradition d’hospitalité un peu hésitante par une véritable leçon de savoir-vivre en société et de respect des décisions publiques, alors que l’on pouvait craindre que la situation des tensions ne s’étende et diffuse à d’autres villes. En effet, les déclarations présidentielles de Grenoble pouvaient légitimement susciter un sentiment d’humiliation et de révolte.

La Mairie de Bordeaux a su, en dernière minute, faire une proposition supplémentaire qui permet à chacun de sortir la tête haute de ces quatre journées difficiles et non dénuées de risque.

Il faut que les événements de ces derniers jours et le refus de surenchère des gens du voyage constituent pour Bordeaux une leçon. Il a été possible de trouver sans difficulté apparente un terrain pour implanter le futur Grand Stade et ses abords ; il doit être possible d’offrir à notre ville une aire de grand passage qui puisse constituer un modèle pour les grandes villes qui tardent à se mettre en conformité avec la loi.

Il s’agit là d’un enjeu qui n’est pas davantage négligeable que celui d’un Grand Stade si nous voulons concourir au nom des métropoles européennes.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel