m

Rien que l’expression est belle, presque aussi belle que « les fils du vent » et toutes les deux attirent la sympathie, voire l’envie. Imagine-t-on en contrepoint « les gens du sur place » ou « les fils de l’immobilisme », quand ce n’est pas de l’immobilier ?

Les dernières catégories sont pourtant les plus nombreuses et certainement pas les moins dangereuses. j’en donnerais à preuve bien des affaires récentes.

Revenons à Bordeaux où l’imprévision de l’évidemment prévisible a failli faire monter en crise l’hypersensibilité légitimement causée par les déclarations malencontreuses, voire honteuses, du chef de l’Etat à Grenoble. J’écris « a failli » car, à cette heure, il parait probable que la maturité des gens du voyage et leur sens de la responsabilité les ont détournés d’une démonstration de masse, dont Bordeaux aurait été l’épicentre.

J’avoue que je l’ai grandement craint. On ne manie pas impunément le vieux démon du bouc émissaire et on n’humilie jamais sans provoquer la révolte. Après le discours de Grenoble, on pouvait s’attendre à des manifestations de fierté blessée et à une hypersensibilité sur les conditions d’accueil proposées par les villes et le retard pris par la plupart d’entre elles à appliquer la loi Besson (Louis Besson, 0 combien plus recommandable que son homologue homonyme !). La ville de Bordeaux, qui était prévenue depuis deux semaines de l’arrivée des itinérants basés à Anglet n’en a pas tenu compte en amont et nous sommes passés assez prês d’incidents. Saluons le fait qu’il n’aient à cette pas eu lieu.

Restons cependant attentifs et plus encore, actifs. On a trouvé sans difficulté apparente un terrain où implanter le Grand Stade et ses voies d’accès. Ne peut-il en aller de même pour une « aire de grand passage ». Et si nous en concevions une qui honore Bordeaux ? Qui fasse d’elle un exemple ? Qui de manière différente, mais pas davantage négligeable, la situe dans le « top ten » des capitales européennes ?

C’est la leçon en tout cas que donne à notre ville ces « Gens du Voyage ». Avec majuscules.

voir aussi en page « Bordeaux » les communiqués adressés à la presse au fil de ces jours de crise

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel