m

Un vieux Bordelais, le béret vissé haut sur son large crâne, m’aborde rue Albert de Mun:

-« Ce grand stade, ce grand stade… A-t-il au moins un nom ? »

Bien sûr, il n’en a pas encore, tout incertain qu’il est dans l’esprit même de son promoteur politique.

-« Chaban Delmas, c’est déjà pris, n’est ce pas ? »

Je ne peux que confirmer à mon quasi-centenaire, qu’en effet, c’est déjà pris. Le voilà qui hoche la tête, en pinçant entre ses doigts le bord de son béret qu’il a pris soin d’ôter de sa tête :

– « Mais Claude Bez, c’est encore libre ? »

C’est encore libre. Il opine, l’air inquiet :

-« L’histoire finit toujours pas se répéter.. ».

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel