m

Comme Tolstoï (excusez du peu), je ne résiste pas au beau temps, la nature, aux travaux extérieurs. Lui allait faucher avec ses moujiks, je plante, je rempote, je me ravis de voir mes protégés pousser et grandir.

Et pendant ce temps, la fabrication de ma « lettre de la députée » végète. Demain, promis…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel