m

La sortie du tabac est aujourd’hui un combat de même importance que l’abolition de la peine de mort.

En réalité, personne n’en doute, personne ne remet en question l’énormité des chiffres, et pourtant rien ne bouge vraiment. Des sommes énormes ont été englouties dans des messages de prévention, des sommes bien plus énormes continuent de l’être pour accompagner, soigner mais jamais guérir, les dégâts sanitaires et sociaux de ce « mondial killer ».

Alors pourquoi cette impression de s’attaquer à la plus lourde et la plus immobile des montagnes chaque fois que l’on tente une avancée ?

Parce que les intérêts sont énormes et principalement de trois ordres.

Le premier, le plus pesant et de très loin, c’est l’industrie du tabac. Quatre ou cinq  grands groupes dans le monde trustent cette industrie de mort. Des livres, des émissions de télévision, un grand nombre d’articles de presse, en ont montré le poids et la réalité. Récemment, l’émission CashInvestigation a fait frémir d’horreur des millions de spectateurs et de commentateurs. Les faits n’ont pas été contestés, la réalité est là. Quelques organes de presse se sont saisis du sujet, trop peu car nous ne parviendrons à rien sans l’opinion publique.

J’avoue ne pas comprendre que des courants politiques opposés au monde de la finance et à l’ultra-libéralisme ne montent pas au créneau contre ces multinationales, car il s’agit bien plus de financiers, jouant avec les taxes, faisant pression sur les pays, que d’industriels désireux d’améliorer leurs produits et d’en réduire la toxicité. Tout au contraire, leurs efforts portent sur l’aggravation par des additifs de leur pouvoir addictogène. Pour ma part, c’est aussi une des raisons de mon engagement.

Le second, ce sont les producteurs. En France même, la culture du tabac est largement présente et elle est subventionnée à la suite de mesures européennes. Il y a quelques années, des subventions ont été données aux viticulteurs pour arracher leurs vignes car notre production était considérée comme excessive.

Il y a un pas entre demander à un vigneron d’arracher ses ceps de vigne et à un planteur de tabac de s’orienter vers une autre culture. Un viticulteur produit bien souvent son vin, se lève la nuit pour voir si la fermentation se fait bien, en un mot il aime ce qu’il fait et en prend soin. Pour autant, beaucoup de ces viticulteurs ont arraché leur vigne pour réorienter notre production.

Les subventions européennes ne pourraient-elles être dirigées vers la transition de la culture du tabac vers une autre ? Nous serons bientôt 9 milliards, n’y a t-il pas plus utile à cultiver ?

Le troisième, ce sont les buralistes. Ils ont derrière eux une longue et belle histoire depuis le temps où les bureaux de tabac étaient attribués aux « personnes méritantes » et en particulier aux veuves de guerre. Ils ont surtout aujourd’hui un rôle majeur : celui de « point social », bénéficiant d’un large horaire d’ouverture, ce qui fait de leur travail un travail difficile. Ce rôle social est vital dans les quartiers, en milieu rural, partout. Les âgés en particulier ont besoin de ce lieu de rencontre où l’on va chercher le journal en même temps bien souvent que de commenter la météo et de dire du mal du Gouvernement. Toutes choses également utiles et également pratiquées depuis des décennies.

Les « bureaux de tabac » et leur petite civette rouge sont au nombre de 30 000 en France. Ils reçoivent chaque jour des centaines de milliers de personne et constituent bien sûr un groupe politiquement sensible. Après le premier plan cancer de Jacques Chirac et ses mesures d’augmentation de prix du tabac, suffisamment importantes pour impacter la consommation, ils se sont mobilisés comme ils l’ont fait en 2013 avec une pétition « je soutiens mon buraliste, il fait partie de mon quotidien ». Allusion était faite à la « menace » que faisait peser sur lui l’augmentation des prix du tabac, mais aucune à la raison de cette augmentation et à la toxicité du tabac.

Eh bien, moi aussi, je soutiens mon buraliste et pour tout dire « j’aime mon buraliste » comme on aime aujourd’hui sa banque. Je l’aime même à ce point de vouloir travailler avec lui pour que son métier évolue et que son chiffre d’affaires ne se fasse plus aux dépens de celui de l’hôpital et de la sécurité sociale. Je l’aime, à l’égal de tous les autres Français, à ce point de refuser de le voir paralysé par un accident vasculaire cérébral ou étouffé par un cancer du poumon. C’est bête mais c’est ainsi. J’y reviendrai.

Avouons-le, il y a aussi le monde indécis de ceux qui ont intérêt à ce que le commerce du tabac perdure. Il ne faut pas être Madame Soleil pour savoir que des prébendes, petites ou très grandes, existent partout, que contrebande, accords cachés et autres « optimisations » brouillent les cartes. Des commissions d’enquête doivent être mises en place. Pour l’instant, personne n’y est parvenu. Cet univers n’est pas le plus facile à faire évoluer.

Ces trois groupes principaux se rejoignent sur UN argument : à quoi bon agir en France (c’est à dire augmenter les prix, ce qui est la seule mesure efficace), cela ne servira qu’à augmenter les achats hors frontières.

Autrement dit, à quoi bon combattre sur un territoire si on n’est pas sûr de gagner une guerre mondiale ? Pourquoi abolir en France la peine de mort, si l’abolition universelle n’est pas acquise ?

Eh bien, nombre de pays ont suivi la France. En Europe, pas un qui énonce et qui applique la peine de mort. Et l’abolition universelle est en marche.

 

 

 

 

 

 

Comments 17 comments

  1. 09/11/2014 at 12:28 Groucho

    S’attaquer aux buralistes, c’est la mort politique. Vos collègues vous l’ont pas dit ?

  2. 09/11/2014 at 12:57 citoyen

    Jean-Paul II a dit: « N’ayez pas peur! » Donc, Madame Delaunay, vous qu’on entend, pourquoi vous ne citez pas le quatrième frein, à savoir BERCY qui a besoin de trésorerie immédiatement et qui ne veut pas, pour cet argument à court terme, pour ces 12 milliards d’euros annuels, accepter ce qui ne peut provoquer des effets réels qu’à plus long terme, comme toutes les politiques de prévention? Bercy ./. Santé, est-ce une bataille impossible à gagner?

  3. 09/11/2014 at 13:24 Temple

    Il suffit simplement d’avoir Twitter pour savoir ce que vous pensez réellement de votre buraliste! Le buraliste est un lien social certes, c’est quelqu’un qui se lève tôt,se couche tard pour ses 9%brut,sur le tabac! A eux vous leur proposer de travailler pour moins encore sans même prendre la peine de proposer une sortie, un substitut aux ventes que nous allons perdre!
    De plus l’augmentation à outrance des produits du tabac relève d’une inconscience sachant que cela fait le jeu des fabricants qui pairont leurs taxes à l’étranger et ne perdront pas de volume..

    Alors qui pensez vous impacter au final? Seulement celui que vous prétendez aimer si fort.. Oui nous n’avons qu’un argument mais il est plus solide que celui de faire la choix de l’exception française au sein de l’Europe. Quand à dire que les autres pays suivront il suffit de voir le luxembourg.

  4. 09/11/2014 at 15:32 Michele

    A Citoyen. Vous avez raison : la prévention économise beaucoup mais pas tout de suite et les taxes du tabac rentrent chaque année dans les caisses de l’Etat. Le débat est éternel. Ce n’est certainement pas une raison pour ne pas le mener.
    Combien de nos collègues députés ou de leurs parents sont morts du tabac ? Aujourd’hui, partout, on commence à s’alarmer vraiment. Pas un fumeur qui ne désire arrêter. Pas un politique qui ne s’interroge. La période me parait la bonne pour que nous agissions tous de concert.

  5. 09/11/2014 at 16:11 Pierre

    Et tous les produits chimiques ajoutés au tabac ( ! ) : une industrie de plus à  » convaincre  » …

  6. 09/11/2014 at 19:47 sandro stroili

    Madame Delaunay, vous vous trompez de combat avec votre amendement visant à augmenter les taxes sur les cigares roulés à la main et en les mettant dans le même panier que les cigarillos et la cigarette.
    Vous visez un marché de niche, un milieu ou la dégustation, le respect de l’autre règne. Un tout petit marché , ou les produits se conservent à l’humidité, vieillissent et se bonifient.
    Ici pas de fumeurs compulsifs mais des épicuriens qui recherchent les aromes dans les produits qu’ils dégustent en très petites quantités.
    La majorité des dégustateurs de cigares roulés main achètent 2 ou 3 cigares par semaine et ne fument pas ni la cigarette ni cigarillos.
    Sachez que des petites sociétés vont fermer et des centaines de personnes vont se retrouver sans emploi. Sachez que le désarroi et la peur de tout perdre règne chez des centaines de passionnés qui travaillent et ont investi dans ce petit marché.
    Avec votre amendement les prix des cigares roulés main seraient multipliés par plus de 3!!
    Demain le cigare roulé main disparaitra complètement du marché français en même temps que tous les acteurs de cette petite profession. Les passionnés, eux continueront à se fournir à l’étranger lors de leurs voyages ou par internet.
    Madame Delaunay vous ne touchez pas ici des marchands de mort, mais des Français qui exercent leur métier avec fierté, pensant apporter de bons produits, naturels, fabriqués avec passion par des petits producteurs.

    En vous attaquant à ce segment de » niche », des buralistes spécialisés, des petits importateurs, des sociétés vont perdre en janvier l’investissement de vies de travail. Ils n’auront pas le temps de se retourner, les cigares roulés mains deviendront immédiatement invendables, les prix seront prohibitifs.
    Un cigare vendu 8 euros (c’est le prix moyen d’un bon cigare roulé main) , passera à environ 30 euros.
    Pensez vous faire de même avec le Bordeaux, fierté de votre région? L’alcool est dangereux pour la santé ! Que penseraient les petits viticulteurs qui investissent leur vie dans leur passion, comme nous le faisons nous aussi? Que penseraient t’ils si une petite trentaines de députés décidaient de les éliminer sans connaitre leur profession.
    Oui madame Delaunay, derrière votre amendement, il y a des êtres humains qui vont souffrir.
    Ils ne veulent pas perdre le fruit de vies de travail.
    J’espère que vous me lirez, je vous remercie par avance de votre attention, bonne soirée.
    Sandro STROILI

  7. 10/11/2014 at 00:02 Buraliste

    Bonsoir Mme la Députée,

    Augmenter les taxes pour empêcher les gens de fumer est une belle hypocrisie, tous le monde sait que c’est pour renflouer l’État et ce depuis belle lurettes…
    Maintenant si le tabac (qui rappelons le est un produit étatique au final) est si mauvais que ça il suffit simplement de l’interdire !!!! Et bien sûre vous dédommager les buralistes en fonction de leurs âgés, et pour financer cela, rien de plus simple une fois que vous avez chiffré les indemnités vous programmé l’arrêt officiel de la vente de tabac, par exemples la mesure coûte 50 milliards, les taxes rapportent 10 milliards/ans, hop en 2020 plus de ventes de tabac en France….
    Par contres dans les cités ils vont se frotter les mains, ils pourront faire des packs « cannabis / tabac » ….

  8. 10/11/2014 at 09:09 Louis

    Pour concilier la défense de la santé publique et les recettes fiscales, une seule solution : faire payer les riches. Une augmentation massive du prix du tabac entraînera « mécaniquement » une baisse significative de la consommation, tout en sauvegardant les rentrées fiscales grâce aux privilégiés qui auront les moyens de continuer à fumer. Et comme une baisse massive du tabagisme entraînera des économies substantielles pour la Sécu, on devrait au final être gagnant, ou au moins pas perdant.

  9. 10/11/2014 at 11:54 citoyen

    Sandro, je crois que vous n’avez vu que l’amendement visant un changement de la taxation des cigares et cigarillos, adopté en première lecture par l’Assemblée contre l’avis du gouvernement, et pas celui visant à augmenter le prix des cigarettes, rejeté conformément au souhait du gouvernement mais qui reviendra au Sénat et , le cas échéant, dans le cadre de l’examen de la loi sur la santé.

  10. 10/11/2014 at 12:01 citoyen

    @ Buraliste: quel cynisme! Votre argument, pensé jusqu’) la fin, plaide pour une augmentation massive du tabagisme pour faire mourir les gens le plus tôt possible ce qui serait plus rentable financièrement. Je crois c’est Aldous Huxley, écrivain visionnaire, qui dans un de ses livres a imaginé une société où tous les hommes (et femmes bine sûr) seraient euthanasiés à l’âge de 60 ans ce qui entrainerait que des avantages…
    COntrairement à Huxley qui fut un grand humaniste, vous me semblez manquer de ce socle nécessaire pour le vivre ensemble: l’humanisme. Avez vous d’ailleurs jamais pu observer la mort terrible de quelqu’un souffrant du cancer du poumon?

    • 10/11/2014 at 18:31 temple

      je pense plutôt que vous avez lu de travers… il/elle ne demande que le remboursement de son fonds dans lequel y est investi toute sa vie. Je pense qu’en tant que buraliste , il refuse l’augmentation. Mais, pour apporter de l’eau au moulin, pourquoi ne pas dédommager le buraliste qui doit arrêter? l’effondrement du système que vous avez vous même contribuer a nourrir, puis a détruire n’incombe t’il pas a votre responsabilité d’état?

      on demande au nouveau buraliste 30% de la somme globale de l’achat d’un bureau de tabac! Alors il est juste que ceux ci demandent dédommagement. Vous n’arretez pas de dire que les buralistes sont un organe d’etat…

  11. 10/11/2014 at 16:35 Iehl

    Madame Delaunay,
    J’ai presque 50 ans et suis depuis un peu plus de dix ans amateur de cigare. Je n’ai jamais fumé une seule cigarette.
    La lutte contre les méfaits du tabac est une entreprise louable. Je pense néanmoins que votre amendement n’aura aucune influence positive dans votre quête car en voulant aligner les taxes des cigares et des cigarillos sur celles supportées par les cigarettes vous tirez à côté de la cible.
    Certes il est toujours politiquement habile de surtaxer une population numériquement minoritaire, population qui dans l’imaginaire collectif fait partie des « nantis » car capable de fumer des cigares qui valent parfois plus qu’un simple paquet de cigarette. Hélas il s’agit d’une vision caricaturale, et l’amateur de cigare moyen qui fume un 2/3 cigares par semaines a un budget tabac tout à fait comparable, voire inférieur, au fumeur qui consomme entre 10 et 20 cigarettes par jours.
    Notons ensuite que Cigares et Cigarillos sont deux produits dont le mode de consommation diffèrent notablement. Il ne s’agit pas là non plus d’opposer les riches aux pauvres, mais d’un constat : un cigare demande du temps, au minimum 30mn pour les plus petits modules, un cigarillos se rapprochant plus de la cigarette par son temps de fumage.
    J’ai lu un jour qu’ « un fumeur de cigarette a besoin de fumer pour avoir un moment de détente, alors qu’un fumeur de cigare a besoin d’un moment de détente pour fumer ». Cela est totalement vrai. La consommation d’un cigare n’est jamais compulsive, elle demande du temps, du calme, en un mot elle est exigeante. La seule addiction que j’y vois est psychologique, car je pense que si elle était physique les fumeurs de cigares ne seraient pas capables de faire des pauses de plusieurs jours ou plusieurs semaines dans leur consommation.
    Si votre amendement est définitivement voté vous constaterez effectivement une baisse très importante des achats de cigares en France. Cependant je doute fortement que la consommation baisse dans les mêmes proportions, voire même qu’elle baisse tout court. Or ne s’agit-il pas du but premier de votre projet ?
    Considérons un amateur de cigare qui fumerait environ 200 vitoles par ans. Pensez-vous réellement qu’il va continuer à s’approvisionner en France ? Evidemment non. Celui qui n’est pas frontalier profitera de ses déplacements personnels et professionnels pour effectuer ses achats à l’étranger, ou demander à des proches de le faire. Vous aurez modifié son organisation, pas sa consommation. En revanche vous collecterez moins de taxes (la hausse ne compensera pas la baisse des volumes), provoquerez la fermeture d’un certain nombre de débitants (ceux qui ne vendent que des cigares) et contribuerez à déstabiliser un peu plus un secteur qui n’a pas été épargné ces dernières années.
    Vous n’avez pas, par méconnaissance je suppose, pris en compte les spécificités du produit et de la façon dont il est consommé. L’amateur de cigare est un épicurien, pas un drogué. Il privilégie la qualité à la quantité. Pour faire un parallèle avec un secteur qui vous est certainement plus familier, celui de la vigne, un amateur de bon vin va rechercher le produit qui correspondra le mieux à ses goûts, à son envie du moment, ou celui qui s’accordera le mieux avec le plat qu’il s’apprête à déguster. La démarche de l’amateur de cigare est très similaire.
    Mon propos n’est pas de faire l’apologie du tabac. La consommation de tabac est dangereuse pour la santé. Cependant je pense sincèrement que votre véritable cible devrait être les grands cigarettiers et leur pratiques plutôt que les fabricants de cigares roulés à la mains. Je n’ai jamais vu un ado se griller un Partagas ou un Cohiba à la sortie du Lycée et je pense que peu d’entre eux commencent leur carrière de fumeur par un cubain « hecho a la mano ».
    Par ailleurs d’autres produits ou habitudes de vies sont également dangereuses pour notre santé. Un mode de vie sédentaire, le manque d’exercice physique, les pesticides, le diesel, le gras, le sucre, le sel… la liste est longue. Et qu’en est-il de l’alcool ?. Pensez-vous aussi vous attaquer à ce secteur ou cela vous est-il plus difficile en raison de son poids dans le PIB français et/ou de votre mandat de député de Gironde?
    Cordialement,

  12. 10/11/2014 at 18:35 le-gout-des-autres

    « Parce que les intérêts sont énormes et principalement de trois ordres. »

    Ce ne serait pas par hasard, comme pour le cannabis, l’alcool et autres paradis artificiels, il est bien plus facile de morigéner, de réprimer, de lever des taxes que se poser la question de savoir pourquoi les gens se jettent par millions la dessus pour essayer de « gérer leur stress » ?

    Et je ne parle pas de cette façon de biaiser les stats pour lutter contre un fléau dangereux pour la santé, certes, mais pas plus que l’amiante, les particules fines du diesel ou les pesticides…
    Je ne dirai rien non plus car je n’ai pas le goût de la prétérition, de cette vague hygiéniste et moraliste censées nous faire oublier que le moralisme n’a jamais réussi à masquer l’élasticité de la morale. Hmmm ?

  13. 12/11/2014 at 15:45 Audrey

    Pour les caisses de l’état … Mieux vaut un fumeur qui muet a 55 ans d’un cancer du poumon , qu’un non fumeur qui survit jusqu’à 100 ans (retraite et sons) don arrêtez de vous prendre pou mère Thérèse en nous faisant croire que la santé de gens que vous ne connaissez pas vous inquiète … Votre but je ne sais pas c’est quoi si ce n’est de pourrir la vie gens . Laissez nous respirer notre fumée … On sait que c’est pas bon mai ms on se fou on a pas envie d’arrêter … Le cannabis est interdit en France … Est ce pour autant que les gens ńen consomme pas? Et pourtant c’est un produit cher … Mettez le paquet a 10 euros les gens fumeront encore … Par contre cette ils mangeront moins bien … Leur santé sera donc doublement touchée . Votre discours est puant. C’est pas la faute des buralistes si les gens fument … C’est la société qui a poussé les gens a fumer … Ne mélangez pas tout. Je vous demande de venir faire notre métier le temps d’un mois et de vous payer le moi avec ce qu’il reste pour vous et de vous louez un appart avec ? Allez venez voire et vous comprendrez pourquoi on râle . On subit vos discours anti buraliste . Et puis juste demandez aux français s’ils aiment mieux les buralistes ou les députés en France ? Le quel est trop payé ? Le quel est utile ? A bon entendeur …

  14. 13/11/2014 at 09:25 Audrey

    Les députés sénateurs et politiques nuisent gravement à la santé d’ un pays. Supprimons ces postes et nous nous en porterons que mieux financièrement. Il y a longtemps que les fumeurs coûtent moins chers que vous politiques inutiles …

  15. 13/11/2014 at 11:14 ninice

    la toute 1ère chose à faire c’est d’enlever des clopes les produits qui rendent addictes.
    Mais…. pour cela il faut s’attaquer aux lobby (pas un de leurs dirigeants ne fume…. étonnant, non?). L’Australie a payé son combat contre Philipp Morris très cher (le TAFTA ayant envoyé ses sbires d’avocats d’affaires pour une amende qui en fait est payée par…. les contribuables!!)
    L’opinion publique, les associations, beaucoup de gens d’en bas, se battent depuis longtemps contre le Tabac. Si ça n’avance pas c’est parceque nos dirigeants sont pieds et mains liés aux lobby!
    Ce n’est donc que par la Force Politique qu’on pourra y arriver, et vous Mme la Député ainsi que vos amis, nous vous avons mandaté pour cela…..
    Bien à vous

  16. 02/12/2014 at 10:05 marina

    Bonjour, ma mère à du cholestérol
    Mon voisin à une cirrhose
    mon oncle à le SIDA
    Ma tante est obèse
    Mon cousin est dépressif
    Ma cousine a de l’hypertension
    Et moi je fume et abîme mes poumons …
    Toutes les maladies citées précédemment sont des conséquences dues à un mode de vie et des fragilités. POURQUOI NE S’ACHARNER QUE SUR LE TABAC???

    Pourquoi montrer du doigts les fumeurs et pas ceux qui se goinfres de nourriture dégueulasse? Pourquoi taxer uniquement les fumeurs? N y a t’il pas d’autres personnes à pointer du doigt ?
    Je sais que vous ne répondrez jamais aux messages allant contre vous, car comme tout bon politiques seuls vos idées vous intéressent … Que certains Français soit au plus mal à cause de vos discours vous fait sourire. Je sais que ce message ne vous touchera même pas car dans votre bulle vous ne voyez pas plus loin que votre bulle justement.
    C’est le problème en France les politiques n’écoutent pas les français et pour qu’un pays marche c’est au peuple de juger surtout pas à vous (faisons voter les français s’ils sont pour ou contre la hausse du tabac?) ! Les politiques (tous de la plus haute à la plus basse échelle) me répugnent. Du haut de votre bureau ne pensez vous pas qu’un ouvrier travaillant dans le goudron n’a pas forcément la même vie que vous pour ne pas fumer? sérieusement vous ne savez pas ce que vive les gens, on ne fait pas partit du même monde .. Donc arrêtez de faire croire que vous nous comprenez.
    Quelle hypocrisie …

Répondre à Louis Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel