m

Angoisse, je ne sais pourquoi, de la nuit qui vient. Notre liste municipale vient d’être votée. Le vent se lève dans la touffeur d’une nuit presque tropicale, où chaleur et humidité donnaient tout à l’heure à l’Athénée* une atmosphère de cinéma de brousse. Pourquoi l’inquiétude, la grande, la vraie, l’inquiétude existentielle qui tient aussi mes patients éveillés, m’apparait-elle quelquefois presque matériellement ?

(*la salle de l’athénée municipal à Bordeaux)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel