m

Moment joyeux hier au Parc Rivière de Bordeaux. Le Maire avait invité par voie de presse les seniors à partager avec lui une « marche active » et rendez-vous avait été donné à 10 heures dans ce bel endroit.

Pour une fois dès le samedi matin dans ma ville,  je rejoins le jardin à 10 heures pile. Marche et éxercice physique sont la clef de la prévention non seulement de la fonte musculaire mais du maintien du capital cognitif. Oui, et c’est une des découvertes essentielles des recherches sur le vieillissement, les informations montant des muscles et de l’intention même du mouvement sont capables de reconnecter des neurones qui se laissaient un peu aller… Je ne manque donc aucune occasion d’en parler et d’illustrer cette thérapeutique somme toute assez simple et sympathique.

A la porte, je croise mon Maire qui repartait déjà, les journalistes sur ses talons. Cet excellent homme (je parle du Maire) avait devancé l’horaire pour être bien sûr qu’aucun dangereux gauchiste ne serait sur la photo du top départ. Vieille habituée de ces pratiques, j’en avais fait le pari : je l’ai une fois de plus gagné !

Il n’empêche, je salue ce sportif de petit fond  et l’invite à poursuivre la marche avec moi. Sans autre explication car les bienfaits en sont précieux dès son âge et le mien.

Je rejoins donc le groupe. Très réduit et à forte dominante des militants ump over-sexagénaires du canton dont j’ai été pendant 8 années l’élue. Les commentaires ne tardent pas :

– « Mais qu’est-ce qu’elle fait ici, celle-là ? A-t-elle même reçu l’invitation de not’ Maire ? »

Je me retourne et ferme le caquet de la dame, réputée pour son tempérament particulièrement acariâtre mais faisant toujours bon office au premier rang des conseils de quartier.

– Vous pensez bien, Madame, que le Maire de Bordeaux qui est un homme d’Etat ne ferait pas une telle faute de méconnaitre les usages républicains et d’omettre de m’inviter à toutes occasions !

La voilà dans la difficulté de douter de la qualité d’homme d’Etat de son hérault. Elle continue pour autant de grogner et d’invectiver ces socialos de grand chemin qui tels de vulgaires torchons se mêlaient aux nobles serviettes du quartier Tivoli.

Lasse de ses grognements, je me retourne avec un avis médical, tout aussi exact et approprié que les bénéfices de la marche nordique:

– Savez-vous bien, Madame, que tous les travaux actuels démontrent que l’irascibilité, la médisance, la rancoeur abrègent de dix années l’espérance de vie ?

Le ton était docte et sérieux. Pas assez sans doute pour convaincre ma mégère. Je décidai de mettre aussitôt une dernière couche :

– D’ailleurs, avez-vous fait depuis longtemps un scanner ?

Le petit groupe, qui n’était guère que d’une douzaine, finit de passer de la marche active à la marche trainante puis à la dispersion pure et simple.

 

 

Comments 8 comments

  1. 24/02/2013 at 11:55 citoyen

    Trop drôle, cette histoire qui illustre parfaitement le sectarisme de la jupperie!

  2. 24/02/2013 at 12:41 Alain

    L’entre-gens de Juppé n’est pas une légende. Et l’on croît bien reconnaître la dame prête à amputer ses vieux jours pour lui… Sans inquiétude pour elle car elle n’a pas beaucoup de neurones à perdre dans cette histoire.

  3. 24/02/2013 at 12:42 Alain

    « L’on croit » bien sûr, et non « l’on croît » en cette période de faible croissance…

  4. 24/02/2013 at 13:21 citoyen

    merci, Alain, pour cette correction! J’avais peur qu’un des derniers des justes (en orthographe) s’adonne à cette fainéantise qui accompagne l’utilisation des nouvelles formes de communication et qui consiste à renoncer à la relecture des textes avant leur publication…

  5. 24/02/2013 at 14:38 dove33

    C’était pas la journée de la Juppe !

  6. 24/02/2013 at 21:47 Sous X

    Trois mandats, et le prochain de trop ? Gaudin à Marseille est en difficultés mais les sondages ont ils un sens dans le contexte national ?
    Une réponse ?

  7. 25/02/2013 at 15:59 Alain

    @ Sous X

    Le son d’âge sera-t-il en 2014 pour Juppé le bourdon de sa retraite politique ?

  8. 26/02/2013 at 10:04 Zoralieaparis

    Madame, vous me faites rire et c’est un compliment. Vous avez du courage et de l’aplomb sans virer dans l’insulte. Encore bravo.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel