m

L’étude des facteurs du vieillissement (ou, vu d’un oeil plus positif auquel je m’astreins résolument, de la longévité) constituent une vraie leçon de vie. Jardinage, activité physique, attitude active sur internet, 2 verres de vin de Bordeaux par jour, repoussent toutes les formes de démence et assurent chacun individuellement un sympathique petit tas de bonnes années de vie. C’est dire que tous ensemble ils garantissent l’avenir de Jeanne Calmant ou celui des vieillards d’Okinawa.

Il ne faut pourtant pas s’en tenir là. Plus démonstratifs encore sont les facteurs négatifs, au premier rang desquels le pessimisme, la propension à la critique, au regret paralysant et pour tout dire, les mille variantes des caractères grincheux ou acariâtres qui pourrissent la vie non seulement à eux-mêmes mais à ceux qu’ils approchent. Les bénévolents (ceux qui veulent du bien aux autres et qui voient le bien là où les grincheux voient d’abord le mal) ont un score de longévité au moins égal aux amateurs de bordeaux. Il y aurait d’ailleurs un lien que ça ne m’étonnerait qu’à moitié.

Ces nouvelles paraissent hautement favorables. Pour autant elles me remplissent d’inquiétude quand je parcours tant de commentaires acariâtres sur les médias sociaux ou les journaux en ligne. Basheurs professionnels, destructeurs et réducteurs systématiques, petits esprits à courte vue, y sont si nombreux que j’en viens à m’inquiéter pour l’espérance de vie de nos concitoyens. La France est aujourd’hui dans le top ten des pays à forte longévité : ça ne devrait pas durer à en croire l’humeur délétère qui parfume notre vie politique et la vie tout court de beaucoup.

C’est un appel aux Tati Danièle de tous poils (et généralement du mauvais) que je lance  du haut à la fois de mon Ministère et de l’Université. Aigritude, ronchonnerie, usage systématique du petit bout de la lorgnette, en plus de vous faire perdre chaque jour du temps, amputent chaque fois de trois mois votre légitime espérance de vie.

Finalement, peut-être n’est-il pas déraisonnable de croire à une justice immanente.

 

Comments 2 comments

  1. 27/10/2013 at 14:47 Kantin.gilbert

    Lors de la précédente mandature, le bashing , le mauvais esprit, la moquerie sale et familière, la critique a priori (ad hominem et ad odium) et la force de contradiction étaient perçus comme une saine activité découlant de l’exercice de la liberté.

    Les graines du vent sont semées, bonne récolte…

    Quant aux effets de la bénévolence sur la longévité et le retard d’apparition des maladies neurodégénératives, il serait intéressant que vous nous communiquiez les liens vers les études scientifiques

  2. 02/11/2013 at 17:09 Louis

    Depuis Quimper : le bonjour de Tati Danièle. Les chrysanthèmes y volent bas, en ce jour des Morts …

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel