m

Burberry’s, marque de grande tradition britannique même si elle est passée par bien des mains, délocalise en Chine. C’est son usine d’Ecosse -un comble pour la marque au tartan- qui fait les frais de cette délocalisation.

Jusqu’à nouvel ordre tout au moins. Le gouvernement britannique a convoqué les dirigeants au rapport. Pas en catimini, mais en séance publique devant le parlement. Ils ont à mon avis un peu de soucis à se faire pour préparer leurs arguments. L’église anglicane fait de même, et avec des arguments quant à elle qui sont doublement d’ordre moral : la défense de l’emploi, mais aussi sa responsabilité d’actionnaire de la grande firme britannique. Voilà au moins un exemple d’actionnaires qui demandent des comptes pour une décision supposée augmenter leurs dividendes. Bel exemple. Attendons la suite.

Amorce de prise de conscience que si « l’Etat ne peut pas tout », il ne peut pas rien. Et nous non plus.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel