m

Petit soleil timide, air vif et piquant : le temps idéal pour rencontrer les Bordelais sur les marchés !

Le parti socialiste, dans son unité, ne peut rester silencieux sur toutes les interrogations que comporte la crise actuelle et ce qui va la suivre.

Je l’ai dit ici plusieurs fois. La crise financière confirme ce qui est au coeur même de la pensée socialiste : le besoin de régulation par l’Etat. La crise économique et sociale qu’elle porte en elle confirmera, s’il en était besoin, l’exigence de solidarité et l’urgence d’un nouveau modèle de société.

Je vous donne rendez-vous dans la demi-heure qui suit sur tous nos marchés : Capucins, Saint Michel, Grand Parc, Mériadeck (devant Auchan), Ornano Gavinies, La Bastide (devant Champion).

Nous devons être là, répondre aux inquiétudes et donner de la force pour l’avenir. Les leçons de cette crise, nous devons les porter ensemble afin que semblable catastrophe ne puisse plus se reproduire.

En un mot : nous ne voulons plus subir. Le gouvernement n’a pas su anticiper, au contraire il s’est précipité dans ce qui était entrain de couler, c’est à nous de le faire désormais.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel