m

Journée à l’Assemblée en grande partie occupée à des auditions des différents acteurs de la vie de nos grands ports. La semaine prochaine en effet, vient dans l’hémicycle un projet de loi « portant réforme portuaire ».

La réforme porte sur nos grands ports, actuellement organisés en « ports autonomes » et où Bordeaux occupe la 6ème place, talonné -et ce n’est pas notre moindre inquiétude- par la Rochelle. Même ce nom de « port autonome » est proposé à la réforme, en faveur de « Grand port maritime », ce qui ne plait guère à personne, car c’est à la fois trop discriminant pour ceux qui ne sont pas « grands » et qui relèvent, non de l’Etat mais des collectivités territoriales, et d’autre part parce que cela ne rend pas compte de leur autonomie. En Anglais, qui est le langage maritime, le mot utilisé est « Authority » et notre groupe est enclin à proposer le terme d’ « autorité portuaire et maritime ».

Dans cette réforme, la « dévolution » au privé des équipements portuaires et le transfert du personnel qui les utilise. Ce sont les deux grands axes de la réforme et on se doute qu’ils soulèvent beaucoup d’enjeux et de questions.

Cette dévolution est aussi une vraie interrogation pour les collectivités territoriales qui ont investi beaucoup dans ces équipements. Au nom du Conseil Général, partenaire engagé de notre port autonome, j’organise vendredi une « table ronde » pour mettre ensemble les acteurs bordelais et recueillir leur avis avant ma prise de parole, au nom de Bordeaux, la semaine prochaine dans l’hémicycle.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel