m

Et de onze, onze membres de son cabinet qui ont successivement démissionné. Le dernier en date s’appelle Pierre Boussaroque et il était conseiller diplomatique. Onze départs en dix mois, et sur un cabinet qui compte 19 personne, c’est un résultat plus qu’honorable, et le Guiness book of records n’est pas loin, si pas déjà atteint !

Autre résultat hors norme : en trois mois, Mme Dati a consommé la moitié des frais de réception/représentation de son ministère. Oh, pas grand chose, 100 000 euros, collants et frais de maquillage compris. En 2007, 270 000 euros, soit 30% de plus que le budget alloué pour les six mois d’éxercice.

Relier les deux faits amènent à des conclusions sans doute hâtives : Mme Dati choisit des collaborateurs qui n’aiment ni petits fours ni champagne, ou encore qui n’aiment pas les ministres maquillés ou habillés en Dior..

Tout cela, en période de rigueur et de révision des politiques publiques.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel