m

Et un peu aussi de docteur… Je n’ai vu qu’hier soir des extraits de la conférence de presse de Sarkozy. On loue son habileté, elle est réelle, mais elle se fissure. Les mécanismes en sont trop grossiers et faciles à démonter. Même la « politique de civilisation » n’amusera pas longtemps la galerie bien que la distance entre la copie (Sarkozy) et l’original (Edgar Morin) soit déjà en soi un vrai sujet.

Ce petit billet d’humeur est en réalité un regard clinique. Sarkozy ne va pas bien. Plus nerveux qu’à l’ordinaire, moins contrôlé, et j’ose le dire , pas tout à fait « dans ses baskets ». Je me souviens d’une série d’ouvrages, il y une vingtaine d’années, qui avait eu un grand succès « Ces malades qui nous gouvernent ». L’auteur dont j’ai oublié le nom démontait les liens entre les troubles des hommes de pouvoir (eh oui, il n’y avait que des hommes…) et leur exercice du pouvoir. Un nouveau tome est certainement à écrire.

Après avoir fait cette constatation, j’apprends que Sarkozy a été opéré et l’a tenu caché. L’opération est sans importance et, en elle-même, ne méritait pas grande publication. Mais qu’aucun bulletin régulier ne soit publié comme cela avait été promis pose question. Cela veut dire que le médecin de l’Elysée (dont Sarkozy avait dit qu’il ferait de lui une star des médias) ne signe pas n’importe quoi, et se garde d’un avis de grand beau quand ce n’est à l’évidence pas le cas.

Tout cela n’est pas follement réconfortant. Et au passage, j’ai vraiment détesté cette conf’ de presse.

Comments 53 comments

  1. 09/01/2008 at 15:57 Etienne

    Bonjour Michèle,
    Je profite de mn passage sur ton blog pour te souhaiter une très boonne année, pleine de succès, de réussite et d’épanouissement !

    Merci pour cet avis clinique, intéressant effectivement. Je reste sceptique pour ma part sur le rôle d’un bilan de santé du Président. C’est déjà le cas aux U.S.A., des bulletins de santés sont annocnés en salle de presse de temps à autre; Résultat : un formidable concours de langue de bois, ne serait-ce que parce que l’annonce d’un problème de santé risquerai de faire paniquer les investisseurs boursiers et de provoquerune inquiétude de la aprt des ménages, voire un encouragement pour des Etats étrangers à être un peu plus arrogant et agressif, postulant sur un affaiblissement de la chaine de décision…

    Rien de concluant donc, dans cette expérience. Et au final, il vaut surement mieux, pour des problèmes de santés ponctuels, qui relèvent toujours du secret médical. Quant aux pathologies psy dont Sarko peut être atteintes, il semble que les Français aient voté pour lui en aprfaite connaissance de cause… Pour le meilleur, et surtout pour le pire…

  2. 09/01/2008 at 16:57 superpado

    Chère Michèle, je comprends parfaitement que ce soit le docteur qui parle mais je m’adresse à la responsable politique, comment ce fait il qu’une phrase si lourde de sens ne retienne pas l’attention…des médias, ok, on s’en étonne gère mais de l’opposition!
    Comment qu’elle phrase, bon je vous copie un bout du blog de jm Apathie
    "Et puis, plus tard, à l’occasion d’une réponse à une question sur le pouvoir d’achat, le président a indiqué qu’il ne pouvait pas "vider des caisses déjà vides". Ces mots là sont venus dans sa bouche, spontanément, parce qu’ils sont dans son esprit. Les caisses sont vides. Il en avait déjà fait l’aveu, de la même manière, impromptue, inattendue, le 29 novembre dernier, lors d’un entretien télévisé. Et cette manière même de faire pose plusieurs questions. Pourquoi le président, presque malgré lui, y revient-il toujours? Quelle est l’intensité, la fréquence, des informations que ses services lui fournissent sur le sujet? L’un de mes interlocuteurs récents m’a assuré, lors d’une conversation téléphonique, que les services de Bercy avaient produits plusieurs notes alarmistes à la fin de l’année sur une faiblesse des rentrées fiscales susceptibles de créer un effet de ciseaux dramatique pour des finances publiques sans cesses sollicitées en faveur de dépenses nouvelles. Le même me décrivait une forme d’affolement, parfois, dans les allées du pouvoir, devant cette menace…"
    Apathie, il faut que ce soit lui pour que l’on en parles un peu, moi ça me files des frissons dans le dos, pas vous?

  3. 09/01/2008 at 17:16 carla (pas bruni)

    Cette conférence de presse = 450 malheureux moutons, béats ou contraints, en train de regarder le grand-petit berger…La question est : vers quelle malheureuse contrée le berger nous mène-t-il en 2008…et les moutons suivront-ils encore longtemps?
    Mme Delaunay, pouvez-vous nous dire comment se situent les journalistes locaux concernant les municipales à Bordeaux? Sont-ils plus ou moins partisans?

  4. 09/01/2008 at 17:30 Gérard ELOI

    @ Superpado,

    Longtemps que je ne t’avais pas eu "au bout du fil" !

    J’espère que TVB ?

    Quand tu t’étonnes du silence de l’opposition, je te comprends, mais je tempère un peu : relis sur DA la "riposte" de Ségolène à la conf’ de presse dont tu parles, et tu verras qu’il y a encore des voix qui s’élèvent contre les dérives actuelles, et même avec des propositions précises !

    Et il n’y a pas que Ségolène : quand on lit les billets édités sur les blogs de Michèle et pas mal d’autres, on voit que la Gauche n’est pas morte !
    C’est vrai qu’au "sommet de la pyramide", il y a de sérieuse fissures. Mais c’est pas grave : à partir d’une base saine (et assainie puisque X, Y,…sont partis) on peut reconstruire. Et en moins pointu, ce ne serait pas plus mal !

    Amitiés

    GE

  5. 09/01/2008 at 19:47 FRANCOISE

    Et voilà! A force de se balader le caleçon à la main (sûrement pas rose le caleçon), même en Egypte ou en Jordanie, on attrape froid et on em… tout le monde avec ses problèmes de gosier.
    Personnellement je préfère un présindent malade qui s’occupe de tous les français qu’un président bien portant qui les entraîne vers la misère.Si la création de lois appauvrissantes doit durée cinq ans, ce n’est pas d’un petit abcès dont une grande part des français vont souffrir.C’est de gros rhumes faute de pouvoir contuinuer à se chauffer, c’est de l’aggravation de ce rhume, qui aurait pu être bénin, si se soigner ne devener pas un luxe, c’est de mal nutrition et son cortège d’implication physique, car même bien se nourrir, voir se nourrir tout court, va devenir mission impossible pour beaucoup.
    Certes, à un certain stade, la maladie ne permet plus d’assumer ses fonctions, qu’elles soient présidentielles ou autres, alors une petite question Dr DELAUNAY, pensez-vous que les indices que vous avez relevés peuvent évoluer rapidement et bien sur, dans le bon sens pour les français. Je n’ais rien contre l’homme ( quoi que ), et ne lui souhaite pas réellement de mal, mais s’il vous plait Dr DELAUNAY, faites nous un peu rêver!

  6. 09/01/2008 at 20:14 Jean-Philippe DANEY

    Pour G. E. – Je sais que cela t’importe peu mais les propos auxquels j’ai fait allusion ont été publiés le 7 janvier sous le billet « Pourquoi Juppix peut perdre ». Il y est question de détruire, d’exterminer dans une acception ad personam. C’est-à-dire à l’encontre de la personne même d’A. J. C’est abject et glauque. Reineke peut dire ce qu’il veut, c’est la traduction littérale.
    Je n’aime pas ces propos, pas plus que je n’aime que l’on parle d’une personne comme d’un objet. Non, ce n’est pas correct. Cela quelque soit son appartenance politique. Enfin, que ces propos soient relayés sur un média public comme ce blog est gênant et attristant. Cela d’autant plus que ce dernier est tenu par un représentant de la Nation.

    Pour Lucas Clermont – Carthage, tout simplement parce que reineke comme Caton veut détruire, exterminer. delenda.
    Quant à me comparer à un troll, image peut glorieuse, qui viendrait semer la zizanie dans un blog ou un site, ce n’est pas mon propos, mon souhait, mon dessein.

    Pour toi, cher reineke – Tu arrives au bout de toi-même, tu es à court d’argument, sur la fin.
    In cauda venenum, et tu verses dans l’insulte. A l’inverse de toi, je n’appartiens à aucun camp, surtout pas, en tout cas pour m’y abriter avec en plus un pseudo. (Tiens,Lucas clermont , les trolls, signent-ils de leur véritable identité ? )
    Bon Reineke, sur le fond, tu n’as répondu à rien. Tu n’es, je crois, qu’un snob (sine nobilitate, j’ai bon ?), un sot, qui se donne plus d’importance qu’il en a réellement. Arrête ton latin de cuisine et daigne considérer que ceux qui n’ont pas la bac n’ont rien à comprendre à ce qui se dit ici. Certains non bacheliers sont pus intéressant que toi. Fais simple !

    Michèle, Docteur Michèle, Madame la Députée, attention à la confusion des genres et des fonctions. Cette conférence de presse du Président peut donner suite à des débats nourris et susciter approbations et réprobations. Sûrement. Mais que vous ayez recours à votre art initial pour en faire l’analyse publiquement et étayer vos thèses ne me paraît pas très conforme à la déontologie que doit respecter un médecin.
    Regard clinique… Non, là vous faites pas fort ! Je vous assure ! Il y a des régles, ne dérapez plus ainsi s’il vous plait ! On pourrait croire que vous êtes en manque d’argument.

    Allez, sourions un peu. Je comprends mieux le terme qu’emploie Lucas Clermont à votre égard dans son commentaire… Faire un auscultation enfin un examen médical en regardant le journal télévisé, ça vaut pas moins…
    Je vous quitte.

    Cordialement
    Jean-Philippe DANEY

  7. 09/01/2008 at 20:22 Jean-Philippe DANEY

    PS Pour Michèle
    Même à court d’argument, ça peut pas passer.
    Restons sur le dernier sourire que suscite L. Clermont
    Bon, là, je vous quitte vraiment.
    Toujours cordialement
    Jean-Philippe DANEY

  8. 09/01/2008 at 20:50 Gérard ELOI

    @ J. Ph. Daney,

    Cela ne m’importe pas peu, et j’ai été vérifier !

    Dans le message incriminé, Reineke dit (à peu près) magisterium juppetis delendum…

    Ce qui signifie (avec mes lointains souvenirs du latin) : il faut détruire la "magistrature" (çàd le système) de Juppé.

    Il n’est donc pas question, comme tu avais traduit hâtivement, "d’exterminer" Juppé en tant que personne !

    Donc, je continue à ne pas comprendre pourquoi cette simple "citation" déclenche une aussi longue polémique !

    Quant à la "femme-objet", je suis bien d’accord avec toi, mais je ne sais pas où tu l’as trouvé sur le blog de Michèle ? Comme je le disais précédemment, à ma connaissance, la "primeur" de cette comparaison viendrait de Sarkozy lui-même. As-tu un démenti formel ? Et si non, pourquoi un président aurait-il le droit de comparer une femme à une nouvelle rolex (et pas un nouveau solex, je connais maintenent la différence : la rolex donne l’heure, et le solex permet de se déplacer !), et que l’un ou l’autre internaute ne puisse pas "le reprendre de volée" ? Peut-être parce qu’il est maintenant chanoine, et détient donc "la Vérité" ?

    Ceci dit, Reineke n’est pas mon "protégé". Mais je ne vois toujours pas une raison valable à un tel acharnement !

    Cordialement

    GE

  9. 09/01/2008 at 22:37 abfab

    Des amis à moi ont décidé pendant 3O jours, d’éteindre la radio quand il est question de Sarkozy, idem avec la télévision, de ne rien lire sur lui dans la presse, de ne pas parler de lui (d’ailleurs ils ne prononcent plus son nom), de ne pas commenter. Exercice difficile, très difficile même, mais au bout de 10 jours, ils avaient le sentiment qu’ils pouvaient, enfin, s’intéresser à aux vrais problèmes. Bien sûr, ils vont y revenir, histoire malgré tout, de revenir à l’actualité. Leur démarche m’a fait sourire. Mais finalement, pourquoi pas. Alors j’ai boudé la conférence de presse. Le lendemain j’ai vaguement jeté un oeil sur la presse, et de ce que j’en ai lu, et bien je ne regrette pas mon boycotte ! Parce qu’au fond, quoi de neuf ?

  10. 09/01/2008 at 22:39 martine

    Michèle,
    j’ai moi aussi detesté cette "conf de presse" dont je n’ai vu que les "meilleures" parties pendant la soirée d’hier. Je deteste d’ailleurs chacune des apparitions de notre président: sa petitesse, sa bassesse, ses phrases interrogatives toutes prêtes, ses tics, ses réparties à l’emporte-piéce, ses évidences de comptoirs, son étalage de fric, sa rapidité à passer d’une femme à une autre, son culot monstre … c’est d’une indécence rarement atteinte à ce niveau!

    Je pense comme vous Michèle (et depuis bien avant son election) que Sarkosy est un homme malade, psychologiquement fragile: je viens de voir sur le site de Libération un article où Cecilia et Carla sont en photo, avec la même bague Dior de 19000€; les photos sont cote à cote et ces 2 femmes ont le même visage, c’est effrayant.
    A force d’un égo aussi demesuré qui masque d’énormes fragilités, il va finir par éclater!

  11. 09/01/2008 at 22:43 Lucas Clermont

    @ Jean-Philippe Daney

    Et bé, si ça c’est pas les ravages de la mondialisation, je veux dire, un Carthaginois qui se lance dans des querelles d’Allemand avec un de nos Barbares romanisés.

    Si l’on excepte que vous avez un peu oublié le "ridendo" dans votre entreprise de correction des mœurs, je vous rejoins en partie au sujet des attaques personnelles contre Nicolas Sarkozy. Elles procèdent de la rage du taureau qui exulte à s’acharner sur la muleta, elles sont inefficaces, et confinent au niveau zéro de la politique.

    Les gens qui détestent viscéralement le Président de la République sont dans le même registre que ceux qui ne supportaient pas Ségolène Royal. Le verni de l’éducation peut faire illusion, mais dans le fond c’est la même énergie frustre.

  12. 09/01/2008 at 22:44 Ivan

    Ce JPh-D est vraiment un pauvre type ignoble.

  13. 10/01/2008 at 02:39 RG

    Monsieur Daney, veuillez noter que le mot latin delendum provient de "delere" = "détruire" et non pas "exterminer". Le mot "exterminer" est introuvable dans les commentaires sur ce blog sauf dans l’utilisation par vous-même.
    Seriez-vous le vice-procureur ?

  14. 10/01/2008 at 02:52 RG

    (suite)
    Monsieur Daney, il semble que vous n’avez pas bien lu: dans ladite citation de "Reineke", utilisant en la transformant une citation célèbre de Caton l’ancien, il est question de "détruire le magistère" d’AJ. En bon français ceci veut donc clairement dire qu’il faut mettre fin (évidemment par le bulletin de vote) à sa fonction de maire (le magistère)et non pas à AJ en tant que personne. Votre position est erronnée.

  15. 10/01/2008 at 09:14 flopie

    Madame, je ne vous connaissais pas (sauf les infos de la presse et la télé); je mets ce verbe à l’imparfait, parce que j’ai découvert "l’éphémérité durable…". merci ! Merci pour cette simplicité si pleine d’humanité, et je me rappelle les billets quotidiens, jadis, du préfet Delaunay, que je ne manquais pas…. Merci pour votre courage, vos humeurs…et aussi, merci pour les micocouliers ! depuis 10 ans, j’arpente le cours d’Albret, et chaque jour de printemps je m’émerveille de ce vert si tendre, premier, presque fluorescent, puis de la dentelle des feuilles. J’avais cherché vainement le nom de ces arbres, personne ne pouvait me le dire. Je connaissais bien le mot micocoulier, mais je ne faisais pas le lien entre ces feuilles de grâce pleines et ce nom si joli, presque exotique. Désormais, mon regard sera enrichi de la poétique du mot. Tout cela m’a donné envie de vous connaître !

  16. 10/01/2008 at 09:44 M.V.

    Entièrement d’accord avec Michèle; N.S. était nerveux , par moment un peu déstabilisé (quand il a hésité sur le "chevillé au coeur" au lieu de "chevillé au corps" et que sa pensée a semblé lui échapper un instant); quelque chose craque et il a l’air fatigué. IL est sur la défensive, ne répond pas aux questions (le pouvoir d’achat), il continue à nous dire, comme l’a fait Bush qu’il est dans le vrai. Je pense que les Français vont aller plus vite que les Américains pour comprendre; En tout cas, cela presse. J’adhère complétement à ce que dit G.Eloi.
    Esr-ce que les sbires de Juppé pourraient arrêter un peu? Le niveau est bas, ce n’est pas ce que nous voulons ici.

  17. 10/01/2008 at 13:19 dirtydiel

    N’avait-IL pas promis également qu’IL rendrait des comptes chaque mois? Je parle de la petite saucisse évidemment. Il me semble bien que oui, or cette conf intervient huit mois aprés son sacre.

    Bon, je ne l’ai pas regardé moins non plus, comme abfab et ses amis je pense que de l’ignorer permet mieux de se concentrer sur les vrais problèmes. (Et ma foi c’est vrai que c’est dur, parce-qu’IL est un sacré de vrai problème à lui tout seul).

    Enfin bref, il y a des choses qui me surprennent; Prenons Bachelot qui nous dit qu’elle a ce qu’il faut pour payer les heures sup des urgentistes et Lui qu’au contraire les caisses sont vides. Je me méfie de ce prétendu bilan qui justifierait la destruction du service public et celle de nos acquis sociaux (déjà bien entamée) pour passer à des mesures austères et injustes que ce gouvernement s’applique à nous imposer.

    Et puis ce qui me fait bondir, c’est d’entendre des passants interrogés dans la rue pour le journal télévisé et qui se plaignent en rétorquant que finalement gauche ou droite, le résultat est le même. Quel est ce syndrôme de l’oubli dont sont frappés les Français autant que leur président? N’est-ce pas la droite qui était au pouvoir ces six dernières années? N’est-ce pas Sarko qui pendant deux ans, ou trois je ne sais plus, a contribué à ce désastre en tant que ministre du budget? Son successeur s’en même ouvertement plaint à l’époque. Et le voilà aujourd’hui qui fait le mariole derrière son micro en avançant que c’est la fin, qu’il n’a aucun pouvoir de persuasion et de changement, que Rome ne s’est pas faîte en un jour, moults arguments creux à la suite puis leur contraire…

    Je bondis d’exaspération quand j’entends ce genre d’inepties et davantage encore quand en face il n’y a de la part des journalistes aucune réaction. (sauf, Ô bonheur du partage intellectuel, et profitons en vite ça pourrait ne pas durer, sur France3 le soir chez Taddeï. C’est assez rare pour mériter de le préciser)

    Maintenant, pour aborder l’état de santé de notre saucisse empereur, je suis heureuse de lire que je ne suis pas la seule à observer une aggravation, trahie par son timbre de voix moins clair, des hésitations et des bégaiement plus fréquents, et un ton à présent librement agressif, autant que son arrogance désormais exprimée sans complexe. Si un homme peut incarner dans notre pays la vulgarité, il en reçoit dés aujourd’hui le trophée.

    Comment cela peut-il tenir cinq ans?

  18. 10/01/2008 at 13:32 poirier dominique

    pendant la campagne il y avait déjà eu sur la chaîne parlementaire un décryptage des mots et comportement de NS par des psy et autres spécialistes et cela faisait déjà un peu peur.
    Donc Michèle dit tout haut ce que nous sommes de plus en plus nombreux à penser.
    Et comme elle représente des citoyens qui ont voté son courage mérite d’être souligné.
    Ce n’est pas polémique que de dire que les signes d’agitation et les tics du Président étaient pires lors de la conférence de presse, tout le monde l’a remarqué!!!
    il n’y avait qu’à voir la tête que faisait Fillon et Hortefeux qui semblaient vraiment inquiet de l’issue de ce grand moment.
    A plus

  19. 10/01/2008 at 13:42 J -59 et J -66

    Je suis entièrement d’accord avec ce billet. D’ailleurs, le nombre incalculable de tics qui accompagnent ces humeurs saute aux yeux. Un peu plus près de nous, j’attire l’attention sur le fait que dans 59 jours, et 66 jours, près de 70% des électeurs qui ne se sont pas exprimés lors des municipales anticipées de Bordeaux, auront une occasion de le faire. Contrairement au mot "non démocrate" mis en avant par un commentateur dans ce billet, ou un précédent, c’est très exactement l’inverse qui va se produire. A.J., sous la forme très impropre de dénonciation (je n’irai pas jusqu’à délation), avance que les socialistes devraient se contenter de ce qui n’est autre que l’expression démocratique, en parlant de région, de C.U.B., etc… . Pourquoi donc, présentez-vous un candidat socialiste à la mairie de Bordeaux, voudrait-il nous dire, si je le suis bien? C’est très exactement parce que c’est écrit dans le Droit français, et parce que c’est l’expression de la démocratie, qui est l’apanage d’un nombre restreint de pays dans le monde. Peut-être qu’ A.J. entend le mot apanage dans un sens plus royal, qui est celui des têtes couronnées? Je ne le sais. Ce que je sais en revanche, c’est qu’il est bon de se rappeler de cette chance rare, qui est celle de pouvoir s’exprimer par un bulletin à déposer dans une urne. Sur environ 70% des bordelais qui ne se sont pas exprimés en octobre 2006, souhaitons que ce taux tombe bien bas en mars 2008.

  20. 10/01/2008 at 13:57 J-Ph. D

    A G.E : Voilà désormais que tu prends pour parole d’évangile ce que dit ou écrit la presse. Il me semble bien qu’il y a quelques temps, au contraire, tu invitais à être très prudent à son égard.
    Pour l’ «objet », je crois bien que c’est sous ta propre plume que l’on a pu trouver l’analogie il y a quelques temps, lors de la publication des photos faites à Dysneyland.
    A toi et à R. G. Détruire, exterminer…On touve même raser quand il s’agit d’une ville.
    Enfin, magistratus ou magistratum eut été plus perninent, non ? Magisterium ( pas magistère) ne veut pas dire grand chose et connaissant la véhémence de Reineke…
    A L. C. ridendo. S’agit-il de la revue ou de la façon de s’exprimer. De toute façon le lien est proche. Je n’ai en rien la volonté de jouer les donneurs de leçon. Seulement, je n’aime pas ce langage qui vise à détruire les personnes parce qu’elles n’ont pas les mêmes idées que soi ( je n’ai rien d’un procureur ou d’un vice procureur, ni en vrai, ni dans ma tête 😉 ).
    Cela vaut tant pour N. Sarkosy ou S. Royal que je ne déteste aucunement.
    Petite question, c’est qui au fait le Barbare romanisé ? Je saisis pas.

    A M. V. la hauteur du débat qui l’a fixée ?

    Des signes d’impatience, d’agacement,de nervosité, comme symptôme d’une pathologie ? Il y a eu des présidents affectés, je ne crois pas forcemment que leur fonction fut mal assurée.

    Comme j’ai donné mon nom, si vous voulez, que je n’intervienne plus ici, soyez assez aimable de n’y porter atteinte par vos insultes, je pense à Ivan entre autres. Insulter les absents avec un pseudo…
    A M. Delaunay « The Star » 😉 Pourquoi, malgrè tout cela je vous aime bien ? Je vous sais énergique, déterminée, enthousiaste, proche des gens, engagée, pas carrièriste, enfin je crois… Tout cela est très bien, des fois, il y a juste des trucs que vous écrivez auquels je ne peux souscrire, il ne s’agit pas des idées politiques mais, ne m’en veuillez pas de trouver que parfois vous êtes dans une approche un peu trop « militant de base », approche que je réprouve autant à gauche qu’à droite. Pour reprendre les termes de M. V. cela n’élève pas le débat. Cela doit être le risque de l’engagement politique, enfin je crois. De plus, vous êtes au tout début devotre mandat. Pardon de vous parlez si directement, maisj’ai une haute image de la fonction que vous occupez et dont je crois au final vous en montrez digne.
    Trois petites choses pour finir
    – Soyez convaincue que je ne veux vous froisser, vous blesser, vous attrister … Vraiment ! Un réputé sbire qui aime bien M. D. Quel bazar !
    – Prudence avec les propos qui peuvent être tenus sur un blog. Peu importe qui les rédige, mais le détenteur-hôte du site peut être retenu comme co-responsable civilement et pénalement si il y a atteinte aux droits de la personne.
    – Pour élargir le débat sur la conférence de presse de N. S.
    Pour le moins on note sa forte implication dans la gestion du pays. Cela est certainement dû à sa personnalité propre, mais ne faut-il pas aussi y voir la réduction de la durée du mandat présidentiel qui prend aujourd’hui toute son ampleur si l’on pense que l’ancien président était encore sur la lancée de son premier mandat.
    J’espère que cette implication, peut être un peu forcée, n’affecte en rien le recul et la distance que permettait un mandat de 7 ans. (un peu prétencieux de ma part que de dire que ce sujet élève le débat, j’en conviens !)
    Cordialement et chaleureusement , si vous l’acceptez
    J-Ph. Daney

  21. 10/01/2008 at 14:44 Gérard ELOI

    @ J.Ph.D.

    Je suis sûr que cette histoire d’objet ne vient pas d’un de mes commentaires, surtout après le truc à Dysney.

    Je n’ai pas l’habitude de faire de commentaires sur ce genre d’événements : je ne suis pas un lecteur de Paris-Match !

    Cordialement

    GE

  22. 10/01/2008 at 15:09 arad

    Moi aussi, je fais partie des gens, qui ne regarde plus le Président à la TV ; je me contente de qq compte-rendus dans les journaux.

    Mais, s’il a dit "les caisses sont vides"; alors il avoue donc, que la droite (au pouvoir depuis 6 ans) les a vidées.

  23. 10/01/2008 at 15:13 Gérard ELOI

    Argumentation irrécusable, cher Arad

    Et comme ce type de "vidange" est contagieux, il reste un geste de légitime défense en mars : le bulletin de vote Alain Rousset !

    Amicalement

    GE

  24. 10/01/2008 at 16:19 superpado

    Cher gérard Eloi, je me porte trés bien (pourvou qué sa doure) mais je manques de temps, j’ai démonté mon ordinateur pendant les fêtes et j’ai retrouvé le gôut de la lecture.
    Je me suis étonné que l’opposition n’insiste pas plus sur cet aveu car c’est pas tout les jours qu’un président de droite qui succède à un président de droite nous annonce que 7 mois aprés sa prise de fonction "les caisses sont vides".
    Que JM Apathie nous indique qu’une source bien informée lui a indiquée que ça fait plusieurs semaines que les services de Bercy pondent notes sur notes pour indiquer à ceux qui nous gouvernent que c’est grave et que cela n’a pas l’air de les interesser plus que ça m’interroge.
    Alors je me dis que le travail de l’opposition c’est aussi de poser des questions sur ce genre d’informations pour que l’on sache exactement de quoi sera fait l’avenir.
    S’il faut que j’abandonne mon projet de visite du Taj Mahal avec ma nouvelle copine gilberte, miss camping 1963 je suis prêt à le faire si cela peut aider.

  25. 10/01/2008 at 16:22 M.V.

    Il est bon d’entendre Edgar Morin lui-même, qui s’exprime dans Libé(09/01/08): je cite "…la civilisation européenne occidentale a produit (des) effets positifs-démocratie,droits de l’homme,individualisme,progrès scientifique et technique-, mais également des effets négatifs…dépérissement des solidarités…dégradation de la responsabilité…bien-être matériel( ) accompagné d’un mal-être psychologique…Il faut () passer d’une civilisation quantitative à une civilisation qualitative. (en 2007)j’ai préconisé la création de maisons de la solidarité ou encore une "débureaucratisation" des administrations….Chacun sait que le sens de la vie, c’est l’amour, c’est l’affection,les copains, et pourtant on croit que la politique doit ignorer nos problèmes de vie. Il existe déjà des tas d’initiatives locales, sur le chômage, la pollution, la solidarité entre autres. La politique de civilisation naîtrait non pas ex-nihilo mais à partir d’aspirations profondes et d’ initiatives présentes.

  26. 10/01/2008 at 16:35 M.V.

    (suite)
    " (à N.S. j’ai dit)…:C’est parce que vous êtes sincère dans 75% des cas que dans 25% vous dites ce que vous ne pensez pas avec la même sincérité" , j’ajoute: ce n’est peut-être pas un compliment, et il y a là matière à réflexion.
    Ségolène Royal: "J’avais vu S.R. au début de sa campagne. Il y a quelques jours, elle m’a appelé et m’a proposé un rendez-vous lundi prochain.
    Effectivement, le programme de S.R. va dans le sens des idées d’ Edgar Morin, il en est déjà une application, et si j’ai bien compris il en serait de même avec les propositions d’ Alain Rousset, (loin, très loin de Juppé).

  27. 10/01/2008 at 17:07 Philippe V

    Je n’ai pas regardé la conférence de presse de celui dont on ne doit pas prononcer le nom ( Harry Potter est passé par là !?). J’évite le stress au maximum. Je n’écoute que les commentaires radiodiffusés qui ne faisaient pas état de cette excitation. De toute façon, il n’est pas besoin d’être médecin pour constater que c’est un agité. Mais c’est mieux quand un médecin le dit : Merci, Michèle. SON médecin est complètement muet : il ne peux évidemment pas signer des bulletins de santé bidonnés : on n’est plus au temps de Mitterand. mais il serait intéressant de savoir quels traitements lui sont prescrits (je ne parle pas du médecin). Il va finir par nous péter une durite.

  28. 10/01/2008 at 17:31 Gérard ELOI

    @ Philippe,

    J’ai l’impression que, vu l’ampleur de la tâche, il faudra aussi prescrire un traitement à son médecin…Ce pauvre homme (le médecin) ne peu pas continuer à travailler plus (surtout en mission impossible) pour gagner moins !

    Amicalement

    GE

  29. 10/01/2008 at 17:43 Ivan

    à M. le vice-procureur JPh Daney
    L’insulte vient de vous,en violation de vos devoirs. En relisant les commentaires sous ce blog, c’est vous qui avez insinué que "Reineke" aurait utilisé une formule suggérant qu’il fallait "exterminer" Juppé. A la lecture de tout ce qu’a écrit Reineke, il est évident qu’il n’a pas utilisé ce mot, mais que ce dernier appartenant au vocabulaire nazi a introduit par vous, sans doute très familier de ce style rébarbatif et haineux. Je constate également que Reineke a dit (en latin correct) qu’il fallait "détruire"(de "delere") le "magistère" (ce mot , du latin magisterium, figure au Trésor de la Langue française, dictionnaire de référence, avec exactement la signification utilisée par Reineke), et pas la personne d’Alain Juppé.
    Arrêtez de nous empoisonner avec vos calomnies, distortions et élucubrations. Vous faites honte à votre profession. Et je ne pense pas que Juppé est heureux de tels colistiers.

  30. 10/01/2008 at 17:55 Lucas Clermont

    @ Jean-Philippe Daney

    Un type comme vous, dans les commentaires d’un blogue militant, c’est précieux. Cela peut amener certains commentateurs à nuancer leurs propos. Naturellement.

    Je vous déconseille toutefois de grimper aux rideaux chaque fois que vous vous sentirez insulté : ce ne sont même pas des insultes de papier, des mots virtuels, rien, pas de quoi exhiber des cicatrices à l’âme. Par ailleurs vous n’aviez pas un style plus humoristique auparavant ?

    Enfin, du temps de mes ancêtres les romains, quand l’Empire était bien tenu, il me semble que les Barbares étaient de l’autre côté du Rhin. Cela dit j’en ai capturé une et j’en suis très content. Mais bon, le simple fait que Miss camping 1963 sera peut-être frustrée d’une visite au Taj-Mahal ravive mon désir de conquête.

  31. 10/01/2008 at 18:13 cogito EGO sum (y'a pas d'raison , j'my mets aussi)

    N.S semble bien évidemment avoir quelques troubles de personnalité, l’expression en est assez flagrante, même sans être très branché psy ; cela se ressent, cela se voit : prennons pour exemple son état lors des conférences du G8 où il s’est montré complètement saôul, saôul de lui-même, ivre du pouvoir conquis ont dit certains, et non d’alcool. Revoir la vidéo sur dailymotion, puisque photos et extraits ont été censurés ici et là. Se rappeller aussi du look de sa permanence électorale, rue d’Enghien à Paris. Ce n’est pas un hasard s’il a choisi un grand local sur au moins deux étages avec cage d’escalier monumentale, et sa photo en grande taille ( bon…) sur le palier intermédiaire. Il trônait en gloire, Napoléon. Très esthétique tout ça, effet réussi, impec. Sauf que ça reflète très volontairement autre chose que la force tranquille, et évoque d’autres grands spectacles historiques à la gloire d’autres grands meneurs d’hommes. Comment ne pas être marqué par cela ?
    Son phlegmon à la gorge : c’est un ego monstrueux qui risque d’éclater.

  32. 10/01/2008 at 18:18 militant 3

    @ JPhD:
    C’est tout de même fort de café: cous recommandez à Mme Delaunay d’être prudente en ce qui concerne d’éventuels dérapages sur ce blog qui pourraient – selon vous, M. le vice-procureur qui connait mal la jurisprudence à ce sujet – entrainer des sanctions "civiles et pénales". Car le premier en ligne c’est vous qui prétendez contre toute évidence et de façon répétée, l’utilisation du mot "exterminer" par "Reineke", ce qui constitue une insulte caractérisée. Pensez, vous-même, aux conséquences disciplinaires de votre comportement.

  33. 10/01/2008 at 18:29 abfab

    Et comme disait Coluche : "quand on voit ce qu’on voit, et qu’on entend ce qu’on entend, on est content de penser ce qu’on pense" !

  34. 10/01/2008 at 18:29 Ivan

    @ JPh D:
    pour éclairer votre terne lanterne ici la signification du mot "magistère" selon le "Trésor de la langue française":
    "Magistère, subst. masc.
    A – 1. Pouvoir, autorité, fonction de celui qui est maître. …"

  35. 10/01/2008 at 21:06 bredrel patrice

    @dirtydiel

    pourquoi mme bachelot dit qu’elle a de l’argent et mr sarkozy que les caisses sont vide tout simplement si par exemple en temps de guerre on disait nous avons une armee et qu’un autre disait le contraire

    car pouvoir se passer de notre service medical qui travail 24/24 est impossible comme aussi de la police ou de l’armee mais par exemple se passer d’un professeur des ecoles ont peut le faire ce sera autant de gagner pour l’etat pour payer les heures sup d’un medecin.

    autant dire je n’ai pas d’argent pour les 4 autres millions de fonctionnaire et essayer de les faire descendre dans la rue une journee donc un gain par personne de 100 € paye brut multiplie par deux puisque l’etat en fera le gain en meme temps de ne pas en payer les charges et donc recuperer 4 millions de fois 200 € soit 800 millions d’€ ceci est la finesse de mr sarkozy et mme bachelot et par un tour de passe passe regle le probleme de l’hopital c’est pour cela que j’encourage les personnels de la fonction publique a ne pas faire greve mais par exemple a se reunir apres leur travail devant tout les mairies les conseils generaux etc…. en masse pour ne pas solutionner le probleme de certain ministeres qui n’attendent que cela pour regler un probleme qui est bien celui de l’embauche qu’aurait dut etre fait lors du passage au 35 h 00 de l’hopital et surtout de valoriser le metier de la sante publique

  36. 10/01/2008 at 22:11 J-Ph. Daney

    Ridendo, on s’en éloigne de plus en plus semble t-il…
    Bon, j’ai pas trop le temps de lire dans le détail cette avalanche de commentaires et je ne sais si je le ferai un jour, mais je crois quand même que quelques précisions s’imposent.
    En premier lieu et avant toutes choses, je ne suis pas magistrat de profession. Cela, il faut bien le comprendre, je l’ai déjà écrit plus haut.
    Ai-je quelque fois utilisé le mot barbare, ici, dans ce blog, non, j’en suis sûr et certain. Je crois, LC que vous confondez avec une autre personne que moi. Moi, c’est J-Ph. D.
    Pour mes cicatrices à l’âme, si j’en ai, je ne les exhibe pas. Parfois elles sont richesses, vous savez. Si vous vous en voyez chez moi et que vous en parlez ici, vous voila alors fin psychologue…
    LC, vous m’avez mal compris, vraiment, et de tout cela c’est certainement ce que je déplore le plus. J’ai porté critiques sur certains billets de M. D. mais jamais sur sa personne. Des idées nous séparent certainement, mais le clivage que l’on aggrave ici à plaisir, me désole. Cela, ce fossé qu’on élargit un peu plus chaque jour, n’est pas dû à M.D. mais à des des militants trop martiaux.
    Pour le latin, je ne crois pas qu’on l’apprenne dans des dictionnaires. Surtout, celui de la langue française, fut-il dénommer Trésor.
    Magistérium, c’est "dignité". Magistére, c’est l’enseignement. Il ne faut pas oublier qu’à Rome, la fonction et la personne qui en avait la charge était lié de façon quasi mystique et religieuse, surtout dans le haut empire. C’est la fusion du "jus" et du "fas", le droit et le religieux. Pour dire magitère en tant que système, il y a bien d’autres termes auxquels on peut avoir recours. Disons, alors que Reineke à mal traduit ou mal exprimer sa pensée.
    Nos idées divergent, mais sachez que je ne suis inscrit dans aucun parti politique et ne l’ai jamais été.
    Je sais l’attachement que vous avez tous pour Michèle et je le redis ici, ne vous en déplaise, j’ai du respect pour sa personne. Si, j’ai eu des mots qui se voulaient aimables pour elle, je l’ai maintiens. Mais , vous, militants, je crois que le temps et venu de construire de discuter de partager les idées sans se préoccuper avec excès de ce qui ce passe au dessus de nos têtes. Michèle comme tous les élus à besoin de vos idées et peut être, je le dis humblement peut prendre en compte, ce que moi, votre réputé adversaire peut dire.
    Un, une Député(e) est député(e) de tous et pas seulement de ceux qui l’ont élu.
    Les élections municipales à Bordeaux seront très suivies, soyons à la hauteur. Vous savez mon option. Pourquoi tous ces mots que l’on accepterait pas dans la vie quotidienne pourraient être admis quand il s’agit de politique ?
    Voila, j’arrête là, et n’entre pas trop dans le jeu de répondre à chaque commentateurs.
    Désolé LC que nous ne soyons pas compris.
    Michèle, je ne sais plus trop quoi vous dire après cette déferlante qu’on jette devant vous comme un tapis que l’on veut rouge…
    Pour le moins, de ma part, meilleures salutations, Très haute considération, on dit cela à un(e) Député(e), je crois. Sinon, LC, n’y voyait pas ombrage et je vous le dit respectueusement, je dis à vous Michèle, cordialement, très cordialement, même, si vous l’acceptez. J’ose plus vous dire chaleureusement, tant pis.
    Abfab, si tu permets, je t’emprumpte ta conclusion :
    "Et comme disait Coluche : quand on voit ce qu’on voit, et qu’on entend ce qu’on entend, on est content de penser ce qu’on pense" !
    😉

    Sans rire : Paix sur la Terre.
    Bonne soirée à tous.
    J-Ph. D
    PS
    Mais si je le dis, respectueusement certes, mais je le dis : chaleureusement.

  37. 10/01/2008 at 22:32 michele

    à j ph d : je ne crois pas qu’en parlant de "regard clinique" , j’ai dérapé. Je voulais et je veux fondamentalement dire par cela : regard non partisan.
    Je me souviens de nombreux débats ou interventions de Sarkozy depuis une dizaine d’années. L’évolution est très frappante, et je serais surprise qu’une chaine de télévision donne en retransmission la séquence de quelques unes de ses interventions télévisées depuis ce temps.

    Pendant la campagne, ce que j’appelerai "nervosité" a été dominé, éduqué, avec sans aucun doute l’aide de beaucoup de "coaches" divers. Désormais, la bride est moins tendue, et cet état de tension réapparait et s’amplifie.

    Je dis cela sans vision polémique, mais avec une certaine inquiétude.

  38. 10/01/2008 at 22:41 michele encore

    à J ph D, Reinecke, etc…
    je dis souvent que les peuples qui se disputent sur des problèmes de grammaire, l’importance du point virgule ou la vitalité de l’accent circonflexe sont des peuples heureux, qui ont bien des chances de ne pas se combattre. J’avais jusque là tendance à assimiler à ces heureux citoyens ceux qui se combattent pour des traductions du latin du grec ou de l’hebreux. Je découvre que ce n’est pas tout à fait vrai.
    que la traduction de délenda est nous passionne est une bonne chose. Qu’elle nous amène à des propos excessifs en est une très mauvaise.
    Détruire n’est pas exterminer, pourquoi pousser à l’excès ce qui est une sorte de métaphore sans fondamentale gravité ?

  39. 10/01/2008 at 22:43 michele encore

    à abfab : pierre dac a toujours raison , et ce "quand on entend ce qu’on entend.." devrait etre gravé au fronton des universités !

  40. 11/01/2008 at 00:58 Ivan

    Ce JPh D croit vraiment qu’en répétant des contrevérités on les transforme en vérités. IL A TORT et il ne comprend rien ni au latin ni à la langue française. Il refuse d’accepter ce que le plus grand dictionnaire de la langue française dit clairement. Il répond à côté du sujet. Il dit que noir est blanc. Avec de tels personnages il est impossible de discuter et d’argumenter.

  41. 11/01/2008 at 09:19 Jacqueline

    Je crois aussi que l’auteur de la célèbre phrase est Pierre Dac. Rendons à César…

    Sympathisante, je regrette tout de même, chez certains militants, le refus d’entendre la moindre critique. Cela frôle l’absolutisme religieux d’un autre âge. Si les militants et les proches d’A. Juppé acceptaient d’entendre les critiques, de les analyser et d’en extraire au moins certaines, reconnues comme justes, la démocratie, la vraie, avancerait à Bordeaux. De même, certaines remarques, même si elles sont formulées agressivement, même si elles sont excessives, peuvent parfois pointer du doigt "un vrai sujet", comme dit Michèle. Refuser la moindre remise en cause n’est pas très bon, et c’est parfois à cela que nos proches se livrent. C’est dommage. On n’a pas forcément raison sur tout parce que l’on se situe ici plutôt que là.
    Je ne nie pas que l’envoyé d’un autre camp, la taupe, puisse aussi se vêtir de beau langage et de bonnes manières pour, subtilement, venir saper les bases de notre édifice. Acceptons de regarder : là où il creuse est peut-être un vrai point faible.
    Je n’aime pas, autour de Michèle si ouverte et fine, humaine, vraie chance pour Bordeaux, des attitudes à œillères. Cela lui fait, cela nous fait du tort.
    Cet accrochage sur les finesses du latin sont devenues horripilantes : vrai faux dialogue entre sourds, elles sont devenues de l’e… de mouche, sujet à lui tout seul, qui tourne à vide. Je ne sais plus qui a dit quoi, mais mes 7 ans de latin, de la 6 ème au Bac. ne me permettent pas d’argumenter sur la subtilité d’emploi du verbe delendere, ni du rôle des juristes et autres hommes de pouvoir à l’époque de Caton. Quand bien même ces expressions latines pourraient-elles avoir, dans une de leurs applications, un sens qui, un sens que,… franchement, cela a t’il été maîtrisé, voulu, subliminalement utilisé par celui ou celle qui a cité Caton ? En ce cas, prévenez-moi, car la lecture de ce blog sera réservé aux seuls agrégés de lettres anciennes !

  42. 11/01/2008 at 09:58 Reineke

    @ Jacqueline
    Jacqueline, je bats ma coulpe d’avoir utilisé le latin; on ne le verra plus apparaitre sur ce blog en ce qui me concerne. Il faut tout de même dire que la façon dont un juppéiste a essayé de défigurer ce que j’ai dit (sur un ton pas très agressif, tout de même!) en me mettant dans la bouche un terme nazi ("exterminer") que j’abhorre et en m’accusant de viser la personne de Juppé en tant que telle, donc cette façon m’a choqué et m’a fait rebondir. J’e n’ai d’ailleurs pas été le seul à dénoncer cela, clairement destiné à salir ce blog, malgré des mots partiellement "gentils" à l’adresse de Michèle.
    Bon, ce chapitre "latin" est clos pour moi et je ne récidiverai plus. Malheureusement je ne peux pas me porter garant pour d’autres…

  43. 11/01/2008 at 10:41 Jacqueline

    à Reineke,

    Je ne reviendrai pas sur le fond. Je demande juste d’une part qu’on sache raison garder, et, par ailleurs, d’autre part, que les militants sachent absorber, digérer la critique pour en faire profit.
    Je ressens un refus de la critique qui me semble peu intéressant, et contre-productif. Très loin de la manière d’être de Michèle Delaunay. C’est bien tout cela, a contrario, qui fait d’elle une femme exceptionnelle, une bonne politique aussi. Elle relève le niveau où l’on a tous ou presque vite tendance à descendre. D’où l’hommage qu’on est bien obligé de lui rendre un peu partout. Mais j’apporterai peut-être demain la critique sur telle ou telle de ses options, si je ne suis pas d’accord. Evidemment. Et ce ne sera pas un lèse majesté, et elle l’acceptera, elle. Et en tiendra peut-être compte.
    On ne fait pas ça "en face"

    Bonne journée,

  44. 11/01/2008 at 11:57 abfab

    Autant pour moi, j’ai vérifié c’est bien de Pierre Dac. Zut on ne va pas pouvoir se crêper le chignon sur ce sujet !

  45. 11/01/2008 at 16:52 MYOS

    Christophe Barbier a fait un long exposé sur la santé de ceux qui nous gouvernent et de ce qu’il faudrait faire si cet état de santé n’était plus tel qu’il puisse leur permettre de gouverner.

    Michèle, puisque vous êtes docteur, j’aimerais comprendre
    1) comment une angine peut empirer si vite et si gravement, au point d’obliger à une hospitalisation (je sais que les staphilocoques dorés créent des septicémies mais il me semble que le président de la république est suivi médicalement de façon soigneuse donc comment cela a-t-il pu se passer sans qu’on se rende compte de rien?)
    2) pourquoi poser un catheter pour quelque chose de bénin, je croyais que c’était un acte assez "invasif"
    3) si c’était vraiment bénin et rapide, pourquoi appeler la femme dont il vient de divorcer?

    Je trouve cette histoire d’angine très bizarre. Non qu’elle soit nécessairement fausse mais je trouve que c’est étrange ce qui est arrivé au président pour une simple angine.

  46. 12/01/2008 at 13:18 dirtydiel

    @Bredrel Patrice

    Je n’ai pas bien saisi le fond de votre réponse. Cela dit, aprés lecture du canard enchaîné, il semblerait que le fond providentiel sorti du chapeau de Bachelot provient d’un fond constitué sous Jospin (merci la gauche) et destiné à gérer la transition vers les 35 heures, entendez recruter du personnel. Cela n’a jamais été fait, l’argent est resté à la caisse des dépots.

    Une modification de la loi va permettre de prendre dans ce tiroir pour payer les urgentistes et les anesthésistes en colère, ce qui n’était pas possible jusqu’ici. Cela sera pourtant insuffisant selon un récent rapport qui évalue à un milliard les besoins. Avec ce fond (350 millions) et une autre tirelire des hôpitaux (soit-disant 120 millions si mes souvenirs sont bons), on en est loin.

    Résultat, alors que tout ce personnel se retrouve avec un nombre incalculable d’heures non-payées et de rtt non-pris, on va trés vite mettre un pansement dessus pour tenter d’éviter un mouvement de grève plus important en vidant une cagnotte qui aurait dû prévenir tous ces problèmes. Or, lorsque le fond sera asséché, les hôpitaux ne perdront pas pour autant la surcharge de leur travail et le manque de lit, mais il n’y aura cette fois vraiment plus de moyens pour combler le déficit en personnel.

    Formidable non?!

  47. 12/01/2008 at 19:30 Reineke

    @ Jacqueline:
    je n’ai pas critiqué, j’ai essayé de corriger les imputations injurieuses me concernant, ce qui est un peu différent.

  48. 12/01/2008 at 21:13 J-Ph. D.

    Tu as critiqué parce que tu n’as pas apprécié que l’on te dise que lorsque l’on veut utiliser le latin, il faut être prudent. Moi, je le reconnais volontiers et je l’ai déjà dit, je ne suis pas latiniste. Je m’y suis interéssé à un moment. C’est tout. Un latiniste a une connaissance de la Rome antique très poussée. Ce n’est pas mon cas.
    Un linguiste du français connait aussi bien le français du 17éme que celui du 21éme siècle. Le latiniste, doit connaitre aussi bien le début du Haut Empire que la Fin du Bas. Traduire le français en latin nécessite de connaitre l’essence de la civilisation et en fait cela n’a pas trop de sens autre que pédagogique. Imagine que le français devienne demain une langue morte. Si on donne un texte à traduire de la langue alors usitée en français, quel sera le français auquel on aura alors recours ? Celui du 17éme, du 18éme, 20 éme ou 21éme ? On ne parle pas de l’argot, du verslen, des usages régionaux et autres.
    Bye,sans rancune, j’espère !
    J-Ph. D.

  49. 13/01/2008 at 10:44 Reineke

    Je n’ai pas critiqué mais réagi à une insulte.

  50. 13/01/2008 at 21:12 jacqueline

    à Reineke

    fichtre, à quelle sensibilité en arrive t-on !
    quand j’écris que parfois les militants n’acceptent pas la critique, j’écris bien "les" militants, ou du moins certains d’entre eux, et parfois… je n’ai pas écrit Reineke ! relisez-moi ! à dire vrai je ne crois pas du tout que vous ayez eu l’intention d’exterminer qui que ce soit, et, par ailleurs, très différemment, j’apprécie le ton d’une partie des propos de J.Ph-D. tout en me disant à posteriori que ce ton-là peut cacher autre chose. Mais je ne veux pas tomber dans la parano.

    à J. Ph-D
    c’est amusant que vous m’accrochiez un peu dans les commentaires du billet suivant. Il me semble que je suggérais que l’on fasse notre gras des critiques en général. Je ressens parfois ici, dans certains commentaires, un refus systématique de la critique, ce qui est sans doute lié à tout militantisme. Mais bon, je n’ai pas dû être assez claire, quoique…
    J’ai utilisé un terme que vous récusez. c’est votre droit. Pour avoir vécu dans un milieu religieux assez conservateur, j’ai bien connu une certaine intransigeance que je nomme "absolutisme religieux". Se poser des questions, et oser le dire, était très, très mal vu. Démesurément mal vu, alors qu’il ne s’agissait que de l’intelligence d’une enfant qui s’éveillait, constatait, s’étonnait, demandait, bref ce à quoi un adulte aurait dû savoir répondre sans se choquer du doute qui apparaissait.
    Le petit défaut des militants, partout, est souvent cet emportement face à la critique. Ne croyez-vous pas ? Mille excuses si je m’exprime médiocrement, l’essentiel étant que l’on veuille se comprendre.

  51. 14/01/2008 at 00:37 Achille

    Parfait, essayons de nous comprendre. Mais ce postulat exige de la tolérance et la tolérance exige qu’on ne déforme pas de façon malveillante, voire injurieuse ce qui dit l’autre. Et dans cet "art", J PhD est très avancé.
    Je suis vicéralement adogmatique, je supporte des opinions à l’opposé des miennes sans le moindre problème, mais je suis aussi vicéralement pour le respect des règles du jeu qui sont la base d’une société civilisée.
    Je déteste aussi certains commentaires sur ce blog qui ne sont pas clairs du tout. Pour faire intélligent on nous sert une douche écossaise "pour" et "contre" en même temps assortie d’un vocabulaire châtié qui dit tout et son contraire. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne doit pas y avoir des nuances. Et les juppistes qui brillent ou essayent de briller sur ce blog sont particulièrement détestables. Le fait qu’il n’y a pas de censure ou "modérateur", contrairement à la censure exercée par Juppé et les blogs assortis leur permet d’occuper le terrain même en proférant des affirmations immondes.
    Un certain nombre de commentateurs ont disparu du blog sans doute pour cette raison. Dommage mais compréhensible.

  52. 14/01/2008 at 09:47 Jacqueline

    à Achille,

    C’est aussi ce que je crains quand j’écris que "ce ton là peut cacher autre chose". Effectivement, il ne peut s’agir que d’occuper le terrain.
    Je ne réagirai donc plus sur ce thème, pour ne pas risquer de participer à cela en tombant dans le panneau.
    Il reste vrai, pour moi, qu’une critique peut être intéressante, en la digérant avec un autre regard que celui de l’interlocuteur qui critique, et dès lors que les propos sont censés.

  53. 14/01/2008 at 09:48 Jacqueline

    mea culpa ! lire : il peut ne s’agir que d’occuper le terrain

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel