m

Depuis ma proposition au Maire de Bordeaux d’un lieu à la fois républicain et interconfessionnel, je reçois de nombreux messages, très majoritairement positifs. L’un, issu d’un représentant officiel de la République d’Allemagne, m’apparait d’un intérêt particulier. Qu’il en soit remercié.

A Berlin, l’idée a germé d’un lieu multi et interconfessionnel, réunissant sous un même toit les trois grandes religions du Livre : catholique, juive et musulmane. C’est bien souvent dans cette acception que j’utilise le terme « oecuménisme » dont l’usage le plus fréquent désigne les religions chrétiennes. Et pourtant cette vision élargie a plus de sens au regard des dogmes (révérence au même Dieu) et des textes, le plus récent (le Coran) citant Jesus comme un prophète.

Ce lieu a trouvé un site, un début de financement et surtout une large audience dans cette ville pourtant majoritairement composée de non croyants, mais aussi bien au-delà d’elle. Un site, un profil twitter, de nombreux articles dont l’un très récent dans le Spiegel démontrent l’intérêt porté à cette initiative de concorde, basée sur le principe « ce qui nous unit l’emporte de beaucoup sur ce qui nous divise ». Dans une période où la religion est utilisée comme une arme et/ou comme un instrument politique, concorde et convergence n’ont jamais été aussi nécessaires.

La « House of One » est conçue comme un lieu où coexisteront une église, une synagogue et une mosquée. Les espaces communs, au centre, seront dédiés au dialogue inter-religieux. Les non-croyants seront bien sûr appelés à ces échanges.

J’ai ajouté à ma proposition au Maire de Bordeaux, une dimension républicaine. Le temple désaffecté des Chartrons  pourrait être ouvert à ces cérémonies républicaines, funérailles en premier lieu pour ceux qui ont fait le choix d’une cérémonie exempte de tout caractère religieux, mais aussi à des cérémonies bi- ou multi-confessionnelles. On sait par exemple que des mariages bi-confessionnels ont quelquefois des difficultés à trouver un lieu de célébration qui ne fasse se lever aucun sourcil désapprobateur.

Cette dimension laïque a beaucoup de sens dans notre pays dont l’histoire est très différente de celle de l’Allemagne. La laïcité est déclinée très différemment de ce côté ou de l’autre du Rhin. La République allemande elle-même n’est que depuis peu « une et indivisible » dans un pays fait autrefois de principautés, puis coupé en deux et toujours composé de Länder réunis en fédération.

Oui, il faut bien que l’on commence quelque part.. D’abord cette démarche entre les religions. Point question pour autant d’un « theos universel », d’un panthéisme quelconque. Les religions ont une histoire, des traditions, des cultes, un langage et quelquefois des langues d’expression différente, il convient de respecter chacune dans son individualité. L’ « être suprême » n’a jamais rallié les esprits ni les coeurs, ce n’est pas de cela qu’il s’agit.

Oui, il faut que l’on conçoive la laïcité comme séparant radicalement l’Etat des églises, mais comme unissant tous les citoyens, non croyants ou croyants, athées, agnostiques ou religieux, dans une même liberté de conscience et d’expression. C’est cette union qu’il s’agit de manifester, non plus seulement par des paroles mais par des gestes.

 

Comments 11 comments

  1. 24/02/2015 at 15:26 Klaus Fuchs

    Voici un résumé d’un article du « Spiegel » n° 52/2014:

    Dans son n° 52/2014, le « Spiegel » nous informe d’un projet qui ne manque pas de nous rappeler la proposition récente de Michèle Delaunay sur l’utilisation du Temple des Chartrons. Sans doute une première mondiale, c’est à Berlin, sur la Petriplatz, que les représentants des trois religions monothéistes, juive, chrétienne et musulmane ont l’intention de construire ensemble un bâtiment sacral, le « House of One » dans lequel seront hébergées une église, une synagogue et une mosquée, et des espaces communs où pourront se réunir les croyants des trois religions. Le financement (43,5 millions d’euros) se fera par des dons. Le tout dans une ville où les croyants sont une minorité. Sur l’emplacement choisi, situé sur la « Fischerinsel », une petite île entourée par la Spree existait depuis le 13e siècle une église, détruite et reconstruite plusieurs fois au cours des siècles ; aujourd’hui s’y trouve un parking.
    Il va sans dire qu’à l’origine le projet rencontra des réserves importantes des trois communautés religieuses, les catholiques ne trouvaient pas les capacités pour y participer, pour les musulmans il était difficile de trouver une communauté pour les représenter, ce problème étant finalement résolu à travers le Forum pour le dialogue interreligieux. Une association « Bet- und Lehrhaus Petriplatz (« maison de prière et d’enseigement Petriplatz » ) a été créée avec la participation de représentants politiques locaux et nationaux. La charte de l’association a précisé que tous seront les bienvenus, indépendamment de leurs croyances.
    La « House of One » est conçue en tant que tentative de permettre une religiosité du 21e siècle , sur une base d’égalité, sans amalgame, dans le respect des uns envers les autres.
    Elle organisera des dialogues sur des sujets tels que la Trinité, la scharia ou le peuple élu ; toutes les fêtes religieuses des trois religions seront fêtées ensemble ; il y aura des expositions ; une cafétéria offrira des repas casher et hallal ; il est prévu de créer une bibliothèque commune.

  2. 24/02/2015 at 16:41 francis

    idée intéressante et innovante !

    Trois bâtiments voisins ou un seul ?
    j’ai parfois rêvé d’une « place des religions »
    autour de laquelle église, mosquée, temple, synagogue se dresseraient
    et se compléteraient, mais c’est compliqué : tailles, clochers,
    comment les concilier ?
    dans certaines stations de ski, aux menuires par exemple
    un bâtiment laïc, qui a un très beau « clocher »,
    sert pour les différents cultes, chacun y installant ses propres objets sacrés.

    c’est une idée qui devrait être copiée !

  3. 24/02/2015 at 18:59 Marc

    je suis curieux de savoir combien de conservatismes et d’incompréhension vont empêcher le projet berlinois de voir le jour. Espérons que ce ne soit pas la meme chose pour votre projet pour le temple des Chartrons. Au moins le bâtiment existe déjà.

  4. 24/02/2015 at 19:12 Michèle Delaunay

    Essayons Francis non pas de la copier mais de faire nôtre ce dont elle est porteur. Et à Bordeaux de l’intégrer dans le projet d’ouverture du temple des Chartrons

  5. 24/02/2015 at 22:29 Louis

    Je ne connais pas la superficie au sol du temple des Chartrons, mais vouloir y édifier trois lieux de culte distincts me semble problématique. Sans compter que chaque « monothéisme » a plusieurs obédiences. Chrétiens : catholiques, protestants, orthodoxes. Musulmans : sunnites et chiites. Juifs : orthodoxes et libéraux. Et quid des bouddhistes, des hindouistes et de quelques autres qui ne comprendraient pas pourquoi ils ne seraient pas associés à « l’oecuménisme » bordelais ? Et comment être sûr que le principe de laïcité serait respecté dans ce projet mirobolant ? Une participation financière de la municipalité dans des activités religieuses serait bien sûr illégale. Et une intervention dans la coordination des activités des différents intervenants serait également illégale pour ingérence dans des activités cultuelles.

  6. 24/02/2015 at 22:43 Colette

    Quelle belle idée, quelle noble idée !

  7. 25/02/2015 at 11:12 Louis

    Si vous voulez faire quelque chose de vraiment utile du temple des Chartrons, prévoyez plutôt d’y aménager des hébergements d’urgence. Succès (malheureusement) assuré … Pour discuter du sexe des anges, vous n’avez que l’embarras du choix dans les lieux de culte désaffectés à Bordeaux. J’en viens presque à regretter que les « intégristes » de Saint Eloi aient refusé d’être « relogés » dans le temple des Chartrons, qui aurait ainsi retrouvé sa vocation première : la louange de Dieu. Après tout, le temple de la rue du Hâ était à l’origine la chapelle d’un couvent (catholique bien sûr). Un prêté pour un rendu en quelque sorte.

  8. 25/02/2015 at 23:23 Lamay Claude

    voila une idée qui me trotte dans la tête depuis mon plus jeune âge ,une « maison « pour différents chemins qui mène au même but
    J’applaudis des deux mains et passons vite aux actes

  9. 25/02/2015 at 23:49 Lamay Claude

    J’ai aimé ce texte de J P C .Je pense que La propriété collective du Spirituel ,de tous les chemins qui mènent au même but sera Le Chemin du Bonheur des peuples ,

    ALLO MAMAN BOBO. de JPC
    .
    Jeune étudiant en sociologie, j’ai lu le Capital, un crayon à la main. J’ai découvert avec jubilation les théories de Karl Marx. Aujourd’hui, je reste convaincu que les concepts du génie allemand sont les meilleurs outils pour comprendre ce qui est en train de nous tomber sur la tête.
    Cependant, les conclusions politiques sont un désastre. L’URSS, la Chine et quelques autres avatars de la pensée de Marx n’ont pas prouvé que la propriété collective des moyens de production était le chemin du bonheur des peuples. Ce fut même l’inverse. La classe ouvrière n’a jamais eu le pouvoir et le système a mis en place des dictatures sanglantes.
    Alors en février 2015, je mijote dans un bain sucré de bons sentiments, je vomis le racisme, j’exècre la concentration de la fortune dans les poches profondes de quelques privilégiés planétaire, je suis accablé par l’aggravation de la misère et du chômage en France et ailleurs, la xénophobie m’est incompréhensible, j’aime les gens d’autant plus qu’ils sont différents de moi. Moi je m’ennuie avec moi, j’ai besoin d’eux. Je suis très angoissé de voir la course aux profits pourrir la planète. J’ai même abandonné la consommation de la viande quand j’ai regardé une vache dans le fond des yeux. Je me sens démuni confronté au fanatisme religieux comme face au cancer du pancréas. Je suis profondément féministe, les rassemblements de mâles sans présence féminines basculent rapidement dans le sordide. Je travaille mieux quand il y a des estrogènes dans l’air. Si c’est pour que tout le monde soit protégé, soigné, éduqué, je suis d’accord pour payer des impôts même lourds, j’exige cependant que les efforts soient partagés équitablement, qu’on mette un terme aux détournements des bénéfices systématiquement procédé par les banques, les grands groupes internationaux, ou par quelques tricheurs. Je suis obsédé par la nécessité de mettre un terme à la financiarisation et aux spéculations boursières qui gangrènent l’économie mondiale, Je me sens profondément Européen, j’aime Berlin, Delft, Rome, Dublin autant que Marseille… C’est mon pays.
    Bien que j’ai horreur de ça, Je peux me regarder dans une glace.
    Cependant je me sens mal dans mes godasses, les bons sentiments dégoulinants façon «gôche» bien pensantes sont stériles. Je me sens poisseux, complice de tout ce que je dénonce. La perspective des votes qui s’annoncent en France dans les années à venir me collent la nausée.
    Et là je viens d’écrire pour ne rien dire. Juste le bourdon de voir filer un monde vers l’abîme et de n’avoir ni la force, ni le courage, ni le pouvoir d’arrêter ça.

  10. 26/02/2015 at 10:33 alphonse

    Vous n’êtes pas le seul, Claude…

    Mais « votre » JPC…c’est qui..?
    Parce que pour moi « allo maman bobo », c’est d’Alain….
    Souchon, donc, pas celui d’ici…

  11. 02/03/2015 at 15:15 Arnaud LE HESRAN

    Merci Madame la députée de parler de la House of one.

    Je suis moi-même engagé pour faire connaître le projet à travers un film, ou plutôt deux films:
    – un clip de 3minutes montrant les religieux à l’origine du projet dans leur vie de tous les jours, et appellant au don
    – un documentaire de 26 ou 52minutes qui incluera des interviews des trois hommes

    Le clip de 3 minutes est fait pour permettre une diffusion virale facile, grace aux réseaux sociaux ; le documentaire pour creuser la façon de penser de ces personnages hors du commun.
    si vous aimez ce projet, souhaitez être tenu au courant et le faire connaître, rdv sur notre site:
    http://www.takingroots.org

    Ne rêvons pas de la paix, construisons-là!

    Arnaud Le Hesran

Répondre à Marc Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel