m

Il me tarde de connaître les données démographiques du vote des 22 et 29 mars. De manière régulière, dans les élections à forte abstention, le pourcentage des plus de 60 ans n’est pas loin de la barre des 50% de votants. C’est dire qu’ils sont pratiquement majoritaires à eux seuls.

Est-ce le cas ? Nous verrons. Dans les causes de notre échec aux derniers scrutins, il y a sans aucun doute la perte d’un fort contingent de retraités. Oui, ils votent majoritairement à droite, mais ceux qui votent à gauche le faisaient toujours ponctuellement. Ces votes étaient forgés par la vie, pas par quelque rancoeur que ce soit. Le Limousin en était la preuve.Un de mes regrets à la suite du remaniement (un an déjà..) c’est de n’avoir pas pu porter « ma » loi sur le terrain. Le programme de ce tour de France était déjà fait et, in fine, avec quelques mois de plus, elle aurait été présente sur tous les territoires, soit avant le vote, soit après. Partout, j’ai trouvé un grand assentiment, une vraie chaleur, une atmosphère de compréhension et de partage.

Thomas Thévenoud y est pour beaucoup (l’ « affaire » a eu lieu au moment du passage à l’Assemblée) mais cette loi, 100% positive, à laquelle on ne pouvait reprocher que de n’être qu’une première étape, n’a pas eu la diffusion qu’il fallait. Ce que l’on avait attendu 5 ans sous Nicolas Sarkozy était en marche et cette marche était montante et installait de l’optimisme. La page de la « démographie punitive » était tournée.

Et puis : les impôts. Oh pas des nouveaux impôts, mais les effets de mécanismes -souvent antérieurs à notre arrivée- qui ont fait que des personnes à revenus modestes qui ne payaient rien se sont trouvées contribuables. Et puis « la demie part des veuves » que nous aurions du rétablir. Le 0,3% de la Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie (CASA) avait été compris parce qu’il était fléché clairement sur l’accompagnement de la perte d’autonomie. Mais il eût fallu faire des signes à ceux qui en avaient le plus besoin.

Et puis, le vocabulaire, la communication, l’énergie positive que peut lever cette « transition démographique » et que nous continuons à ignorer en faveur de l’ « aide aux personnes âgées » et autres formules totalement stimulantes. Et puis, et puis…

J’ai des sursauts de tristesse. Sur le terrain où j’ai été beaucoup avant le dernier scrutin, l’attente est forte d’un discours de partage et d’honneur. Dire et répéter que la génération qui est la mienne constitue, par le biais des associations, des municipalités et dans les familles, l’épine dorsale de notre cohésion sociale. Valoriser, valoriser et valoriser encore la place des âgés dans la société, être avec avec eux, comme eux, dans le réel et leur rendre leur fierté.

 

Comments 8 comments

  1. 01/04/2015 at 09:38 Lemoine

    La fin des avantages injustifiés des retraités aura été à l’honneur de la présidence Hollande, même si effectivement la gauche en paye sans doute le prix électoral.
    Il ne s’agit pas ici d’exacerber le conflit générationnel, mais de rappeler certains faits: le niveau de vie moyen des retraités est au moins équivalent à celui des actifs, plus élevé même si l’on tient compte de la propriété immobilière. Parmi les autres pays de l’UE, la France est le plus inégalitaire de ce point de vue.
    Les retraités possèdent leur logement. Le versement de leur retraite est à peu près assuré. Le système de santé est encore correct.
    Aucun de ces trois éléments n’est certain pour les générations qui suivent, et ce sont pourtant les actifs qui doivent construire la France de demain.
    Dire que ce sont les retraités, avec leur cadre mental du « baby-boom », celui d’une génération qui n’a pas eu d’efforts démesurés à fournir pour profiter de la prospérité bâtie par la génération de leur parents, qui va aider au relèvement du pays est une erreur.
    Ce n’est pas par le simple investissement associatif local, les petites activités diverses et variées de nos aînées que le pays va sortir de ses difficultés.
    D’un simple point de vue politicien même, la gauche ferait mieux de courir après les trentenaires qui se jettent, année après année, dans les bras du FN plutôt que de courir après un électorat dont l’espérance de vie est, pardonnez moi, assez limitée.

  2. 01/04/2015 at 11:09 Louis

    Ben oui … Entre les jeunes privés de travail et les vieux qui se font tondre par le fisc : une tenaille mortelle. Mais Manu persiste et signe ! Le pire reste à venir … Avec pour commencer 2.000 salariés de Maury-Global d’un coup sur le carreau ! Et ce n’est (malheureusement) pas un poisson d’avril.

  3. 01/04/2015 at 11:38 Ysabeau

    Non madame, ce n’est pas de parler dont nous avons besoin. Ce sont des politiques respectueuses des citoyens et des promesses électorales, pas de parlotes ni de « pédagogie ». Vos concitoyens (et électeurs) ne sont pas des imbéciles.

  4. 01/04/2015 at 12:02 Groucho

    S’il n’y avait qu’aux retraités…

  5. 01/04/2015 at 14:41 Cyril M.

    J’ai présenté la répartition de l’électorat d’après un sondage IFOP (et l’évolution 2012 – 2015) sur mon blog : Que sont nos électeurs devenus ? » (pardon mais un peu d’auto-promo ne fait pas de mal)

  6. 01/04/2015 at 19:10 patrice merignac

    tout compte fait c’est plus a cause de la porosité entre ps et ump que le ps a perdu chose qui a été le cas en 2012 de manière inverse amplifier de surcroit par le rejet de mr sarkozy, aujourd’hui hélas de plus en plus bon nombre de gens qui votaient soit pour l’un ou l’autre mais plus pour le ps vote fn, la logique lorsque l’on voit que la situation de ces gens hélas se dégrade socialement mais encore plus professionnellement, il y a la beaucoup a méditer pour les prochaines échéances donc peut etre s’activer pour relancer l’emploi, le pouvoir d’achat surtout car on ne va pas à la chasse aux électeurs mais c’est a eux de venir vers celui qui est le plus crédible mais presque 36 mois après mai 2012 et est ce que le ps est crédible lui qui devait réenchanter le pays, sincèrement je ne pense pas mais aussi en réconciliant plus les électeurs avec la politique donc revoir de fond en comble celle ci car on voit bien que les mêmes tetes en permanence lasse, les mêmes discours surtout de la part de certain et une certaine forme aussi de campagne électorale ou a part stigmatiser le fn les français je pense attende autre chose.

  7. 01/04/2015 at 22:22 citoyen

    @Ysabeau, quelle bêtise, ce commentaire. Vous avez sans doute mal digéré les résutats de dimanche, ce n’est pas une raison de verser de tels propos sur ce blog.

  8. 04/04/2015 at 17:07 Claude

    @ patrice mérignac : votre phrase de 14 lignes est incompréhensible.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel