m

C’est tout l’enjeu des élections européennes qui approchent : montrer aux électeurs que ce n’est pas l’Europe qui est mauvaise, mais le fait que ce soit une Europe de droite.

Dans notre parti comme au delà, contre quoi certains ont-ils voté en mai 2005 ? Contre ce qui associait l’idée d’Europe à une politique libérale. Paradoxalement, ceux qui, à gauche, ont voté pour le traité constitutionnel l’ont fait en pensant qu’il fallait avant tout renforcer l’Europe pour lui permettre de l’emporter sur la vague libérale où elle était engagée . Les uns et les autres se sont opposés ; ils ont aujourd’hui la possibilité de se retrouver pour changer la majorité qui dicte sa loi au Parlement Européen.

Comment cela ? En ne laissant pas se disperser les voix de la gauche sur des candidatures séduisantes ou emblématiques : ce sont des voix mortes au Parlement. La seule perspective de changement de cap, est de voter pour le PSE.

Nous avons un fort atout : pour la première fois, le PSE propose à l’ensemble des Européens un texte commun, capable de rassembler autour des deux piliers des services publics et du mieux disant social. Et ainsi de fournir un socle à une nouvelle Europe.

C’est l’eau du bain qu’il faut changer sous peine de voir définitivement l’ Europe se noyer et se perdre dans une fuite en avant libérale qu’aucune politique nationale ne pourra contrecarrer.

Pour notre part, l’enjeu est aussi de nous protéger de la fuite en avant libérale du gouvernement Sarkozy.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel